Perche Feminine : Clap de fin pour la tsarine

Date de publication
Écrit par im   
Catégorie : Championnats du monde
Note utilisateur:  / 4

Concours de la perche féminine: Moment très attendu en Russie avec Elena Isinbayeva en quête d'une dernière victoire en championnat international. Culture Athle a interrogé Damien Inocencio sur les enjeux de cette épreuve...

 
 

"Pour la perche fille il y a beaucoup d'intérêt cette année. C'est en effet une période charnière. Isinbayeva à domicile, fait son jubilé en grandes pompes.

A 31 ans elle a annoncé sa fin de carrière après ces championnats et sans doute si elle n'est pas blessée sera t'elle candidate au titre dans le stade Luzhniki de ses débuts. Petite incertitude cependant car on l'a peu vue en compétition cette année : victorieuse à Shanghai en début de saison malgré une douleur au tendon d'achille, elle ne s'est représentée en compétition qu'à Ostrava puis aux championnats de Russie fin juillet.

La championne olympique en titre Jennifer Suhr, a fait elle un gros saut à 5m00 cet hiver. Plutôt régulière à 4m80 elle sera encore une fois redoutable.

On peut extraire aussi Silva la cubaine qui détient les cinq meilleures performances estivales de l'année et sera en toute logique, la favorite "statistique" de ce concours.

Après derrière, tout sera ouvert car toutes les filles se tiennent en 15 cm et les pronostics pourront peut être s'affiner après les qualifs. Certaines tôlières pourraient être en difficulté comme la brésilienne Murer et l'allemande Spigelburg et ainsi se faire chahuter par des petites jeunes qui montent comme la jeune russe Angelina Zhuk-Krasnova championne d'Europe espoir cette année avec 4m70. 

Une chose est sure la perche féminine va voir un renouvellement de son élite mondiale dans les 3 prochaines années avec quelques anciens grands noms des podiums mondiaux qui devraient passer la main : Pyrek à déjà arrêté en début d'année, Feofanova ne se remet pas de sa blessure des JO, Izi arrête et Rogowska est en plein déclin

Un pan d'histoire de la perche féminine à elles seules ! "

 

Quelques infos pratiques pour suivre cette épreuve


=> Qualifications : dimanche 11 aout : 17h10
Barre qualificative: 4m60

=> Finale : mardi 13 aout :  17h35
 
=> Starts lists : http://www.iaaf.org/competitions/iaaf-world-championships/14th-iaaf-world-championships-4873/results/women/pole-vault/qualification/series

=> Bilan mondial 2013 : http://www.iaaf.org/records/toplists/jumps/pole-vault/outdoor/women/senior/2013

 

Note utilisateur:  / 18

Suivez le guide Usain Bolt pendant les championnats du monde

Les championnats du monde d’athlétisme de Moscou sont l’évènement phare de la saison athlétique. On retrouvera notamment Usain Bolt, Mo Farah ou encore Renaud Lavillenie. A ne manquer sous aucun prétexte !

Retrouvez le programme avec les horaires aux heures françaises, pour connaître l’heure de Moscou, il faut ajouter 2 heures. Ainsi pour la finale du 100m hommes, il sera 19h50 en France et 21h50 à Moscou.

Les championnats du monde d’athlétisme 2013 seront retransmis sur France Télévision, à voir ici en streaming.  

Lire la suite : Les championnats du monde d’athlétisme de Moscou, demandez le programme !

Présentation des meilleurs atouts français aux mondiaux de Moscou

Date de publication
Écrit par Culture Athle   
Catégorie : Championnats du monde
Note utilisateur:  / 1

Les championnats du monde d’athlétisme débutent samedi pour 8 jours de compétitions où près de 2000 athlètes venus de 206 pays s’affronteront, un record ! La délégation française a dévoilé un jeu complet de 52 athlètes, l’occasion de passer en revue les plus belles cartes de l’équipe de France en Russie.

Des rois en quête de nouveaux royaumes

Nos quatre rois ont tous dominé l’Europe un jour, le monde en hiver voire même l'Olympe pour Renaud. Nos quatre souverains n'ont toutefois jamais imposé leur hégémonie sur le monde en été, il s'agit donc d'un nouveau territoire à conquérir !

Renaud Lavillenie

Champion olympique du saut à la perche l’an passé à Londres, il ne manque à Renaud Lavillenie plus que le titre de champion du monde en plein air pour étendre son royaume à la perche tout entière. Jugez plutôt, il vient à Moscou avec la couronne de champion olympique, de champion du monde en salle et de champion d’Europe en salle et en plein air. Qui plus est, Renaud arrive bien armé en Russie avec ses 6m02 et ses 6 sauts à plus de 5m92 cette année. Ses trois poursuivants, les Allemands Raphael Holzdeppe (5m91), Björn Otto (5m90) et Malte Mohr (5m86) pourront se prévaloir d’une supériorité numérique et tenteront de faire vaciller le roi Renaud. Mais le français pourra aussi compter sur la présence de son frère Valentin, successeur de la lignée Lavillenie, auteur d’un saut à 5m65 cette année.

Le 3000m steeple est une propriété inaliénable des coureurs kenyans depuis 1991 et un certain Moses Kiptanui ! Ezekiel Kemboi en est le dernier souverain, sacré double champion olympique et double champion du monde en titre. Mais Mahiedine Mekhissi-Benabbad, après sa deuxième place à Londres l’an passé, se verrait bien monter sur la plus haute marche du podium et contester l’hégémonie kenyane après son record d’Europe en 8’00’’09, acquis il y a tout juste un mois à Paris derrière un certain… Ezekiel Kemboi ! Rêvons même d’un match France – Kenya en finale puisque Yoann Kowal et Nouredine Smail, avec respectivement 8’12’’53 et 8’15’’89, sont placés dans le top 12 mondial à 3 par pays.

Quoi de plus beau qu’une bataille qui se gagne à quatre ! Le relais 4x100m conserve toujours une part aléatoire et les quatre mousquetaires français s’en sont parfois très bien tiré comme lors de leur victoire en 2005 ou de leur seconde place à Daegu en 2011. Les français arrivent même certainement plus fort qu’à Daegu d’un point de vue individuel. En effet Jimmy Vicaut est descendu pour la première fois de sa jeune carrière sous les 10 secondes lors des championnats de France le 13 juillet à Paris (9’’95 en série et en finale), ce qui le place à la cinquième place des engagés sur la ligne droite après les contrôles positifs d’Asafa Powell et Tyson Gay. Christophe Lemaitre courra, comme Jimmy, sur le 100 et le 200m et c’est sur cette deuxième distance qu’il possède les meilleures chances de podium, avec ces 20’’07 cette année et ne l’oublions pas sa médaille de bronze à Daegu. En véritable compétiteur, Christophe Lemaître aura à cœur de briller lors de ces championnats !

Teddy Tamgho est de retour ! Après avoir été éloigné des pistes pendant 20 mois suite à une blessure à la cheville, le Français n’était pas prêt d’abdiquer ! Il veut même retrouver au plus vite les joies d’un podium international. Justement, ses derniers championnats internationaux s’étaient soldés par un titre européen et un record du monde en salle (17m92), chez lui dans son Palais Omnisport à Paris-Bercy en 2011. Le Francilien a sauté cette année à 17m47 (troisième meilleure performance mondiale de l’année au triple saut) ce qui fait de lui un prétendant au trône ! Et ce sera le redoutable Américain Christiane Taylor qu’il faudra faire vaciller, le champion olympique et champion du monde sortant. Un autre français sera à surveiller de près en la personne de Yoann Rapinier (17m45).

Lire la suite : Présentation des meilleurs atouts français aux mondiaux de Moscou

Un 14 juillet bleu blanc rouge au mondiaux junior de Barcelone

Date de publication
Écrit par Romain Adam   
Catégorie : Championnats du monde
Note utilisateur:  / 0

Les championnats du monde junior à Barcelone, du 10 au 15 juillet 2012, ont été une belle satisfaction côté français.

Cocorico ! Le 14 juillet a été une véritable fête pour les Françaises. Au marteau, Alexandra Tavernier et Alexia Sedykh se sont offert un magnifique doublé bleu blanc rouge. Le titre de championne du monde revient à l’Annécienne Alexandra Tavernier, avec 70,62m et un record de France à la clé ! « C’est merveilleux. Je crois que ce jour-là restera graver dans ma mémoire. C’est tout simplement énorme. Je ne pensais pas réussir un jet comme celui-là. Je ne réalise pas encore ».

Alexandra Tavernier, championne du monde junior / ©David Ramos

Alexia Sedykh monte sur la 2e marche du podium avec 67,34m. La Française est la fille du recordman du monde du lancer du marteau Yuriy Sedykh et de la recordwoman du monde du poids Natalya Lisovskaya. Ses parents ont concouru pour l’union soviétique dans les années 80 mais vivent désormais à Paris. Alexia était devenu championne olympique de la jeunesse à Singapour en 2010.

Alexia Sedykh, vice championne du monde / ©David Ramos

L’autre performance de la journée dans le camps français est à mettre à l’actif d’Aurélie Chaboudez qui fut elle aussi championne olympique de la jeunesse en 2010. Tout comme Alexia Sedykh, elle devient vice championne du monde junior, sur le 400m haies en 57’’14 et s’empare du même coup du record de France. Le titre revient à la Jamaïcaine Janieve Russel en 56’’52. Aurélie sait se transcender en championnat, car là encore, comme en 2010, elle n’était pas dans les tous premiers temps des engagées. Un mental qui caractérise les plus grands champions !

Le 12 juillet, Wilhem Belocian avait lancé la France sur de bons rails, en remportant la médaille de bronze du 110m haies (99cm) avec un chrono de 13’’29 derrière le Cubain Yordan O’Farrill (13’’18) et l’Australien Nicholas Hough (13’’27). Il améliore de nouveau le record de France, après ses 13’’30 en série. « Je suis troisième comme l’année dernière, sauf que là c’est un niveau encore plus élevé. Je suis fier mais un peu déçu aussi car j’ai fait des erreurs techniques. Si j’avais reproduit la course de la demi-finale je pense que j’aurais pu faire au moins deuxième et rivaliser avec le cubain. J’étais super bien à l’échauffement. Je pense que mes erreurs proviennent du stress et d’un peu de précipitation aussi. »

Notons également les autres belles performances réalisées par les Français :
- Dior Delophont, 5e à la hauteur (1,85m)
- Ruben Gado, 7e au décathlon (7498 points)
- Thibaut Boisseau, 7e du saut à la perche (5,30m, record personnel)
- Guy-Elphege Anouman, 11e à la longueur (7,27m après avoir sauté 7,73m en qualification)
- Liv Westphal, 11e au 3000m (9’24’’10)

Parmi les 177 autres nations participantes, le public barcelonais a pu assister à de très grosses performances :
- Le Britannique Adam Gemili au 100m avec 10,05m (0,1m/s)


- Le Néo-Zélandais Jacko Gill au lancer du poids avec 22,20m
- Le Russe Sergey Morgunov à la longueur avec 8,09m (lui-même recordman du monde avec 8,35m)
- Le Qatari Ashraf Amgad Elseify au marteau avec 85,57m (record du monde)
- Le Kényan Conselus Kipruto au 3000m steeple avec 8’06’’10
- Le 4x100m américain en 38’’67 à un centième du record du monde (Hill Tyreek, Bailey Aldrich, Delaney Arthur, Ernest Aaron)
- La Suédoise Angelica Bengtsson à la perche avec 4,50m (elle-même recordwoman du monde avec 4,58m)


- La Suédoise Sofi Flinck au javelot avec 61,40m
- L'Italienne Alessia Trost à la hauteur avec 1,91m
- La Bahaméenne Anthonique Strachan sur 200m en 22’’53 (+0,2m/s)

Retenez bien leurs noms, il y aura parmi eux de futurs grands champions !

Tour d'horizon de la sélection française aux championnats du monde junior

Date de publication
Écrit par Culture Athle   
Catégorie : Championnats du monde
Note utilisateur:  / 2

Championnats du monde junior d'athlétisme de Barcelone du 10 au 15 juillet 2012

La 14e édition des championnats du monde junior d’athlétisme 2012 aura lieu du 10 au 15 juillet à Barcelone, dans le stade olympique qui avait si bien réussi aux Français lors des championnats d’Europe de 2010. La sélection française a été dévoilée le 26 juin par la Fédération Française d’Athlétisme.

Composée de 33 athlètes, cette délégation française est l'une des moins importantes de l’histoire de ces championnats. Elle comprend ainsi dix-neuf garçons pour quatorze filles.

Présentation de cette sélection française et de ses meilleures chances de médailles à travers l’analyse des bilans mondiaux (1) à deux athlètes par pays, conditions de participation maximale pour chaque pays.

Coté masculin, la sélection est composée de :
- 8 athlètes qui ont réalisé les minimas FFA, ceux là apparaissent bien classés dans les bilans 2012 sur 200m, 3000m steeple, 110m haies, à la perche, au marteau et au décathlon.
- 3 athlètes qui n'ont pas réussi les minimas mais rentrent dans le top 16 à 2 par pays sur 100m, 5000m et à la perche.
- 4 athlètes au-delà du top 16, entre la 17 et la 21ème place au bilan à 2 par pays.
- 4 autres athlètes composent le collectif du relais 4x100 mètres.

Au niveau des chances de médailles chez les garçons, elles semblent pour l’heure relativement limitées. Wilhem Belocian est le mieux placé au bilan mondial à 2 par pays, il est classé 8ème sur 110 mètres haies (13''63) et pourrait se rapprocher de la 3e place déjà conquise l’année passé chez les cadets. A noter que Wilhem est encore cadet.
Mickael Zeze, également 3e à Lille en 2011, est seulement 12e au bilan mais il arrive à Barcelone avec le même chrono de 20''83 qui avait permis à Christophe Lemaitre de devenir champion du monde junior en 2008.
Le relais 4x100m français a une carte à jouer même si les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Jamaïque et le Japon semblent nettement au dessus tant sur la base des performances individuelles de leurs meilleurs éléments que sur les temps des différents 4x100m courus cette année.
N’oublions pas également les chances du coureur de 3000 mètres steeple Djilali Bedrani qui avec ses 8’42’’67 a battu le record de France Junior de la spécialité.

A Moncton, lors des derniers championnats du monde junior, les garçons s’étaient distingués avec les titres mondiaux de Pascal Martinot Lagarde sur 110 mètres haies (13’’52), de Kevin Mayer au décathlon (7928 poiunts) et la médaille de bronze de Jimmy Vicaut sur 100 mètres (10’’28) (2). Réussiront-ils aussi bien cette année ?

Coté féminin, nous avons :
- 7 athlètes qui ont réalisé les minimas FFA, elles auront de très belles cartes à jouer sur 800m, 3000m, 400m haies, à la hauteur, au marteau et à l’heptathlon.
- 7 athlètes (dont deux cadettes 2) au-delà du top 16, entre la 19 et la 25ème place.

Petite particularité sur le 10 000m marche, les deux athlètes ne sont pas très bien placées au bilan sur 10 000m mais apparaissent en revanche à la 18ème et à la 22ème place sur le 10km marche.

Au niveau des chances de médailles, les filles sont nettement mieux placées que les garçons. Alexandra Tavernier est en tête du bilan mondial junior au lancer de marteau grâce à son record de France (68m44) devant Alexia Sedykh troisième (67m57) et championne des Jeux olympiques de la jeunesse en 2010 à Singapour.
Aurélie Chaboudez, également championne olympique de la jeunesse sur 400m haies, se placerait aujourd’hui à la deuxième place mondiale avec son record personnel (57’’35). Sa référence de l’année de 57’’99 la classe septième mais gageons que sa préparation la verra elle aussi se rapprocher du podium à Barcelone.
Petit coup de cœur également pour Liv Westphal l’étudiante aux Etats-Unis dont les progrès se sont concrétisés par de très bons chronos outre atlantique dans le contexte fortement concurrentiel des compétitions universitaires américaines.

Qui de ces filles succèdera au 4x100m argenté de 2006, dernière médaille française féminine aux championnats du monde junior, après 6 ans de disette (3) ?

Réponses à partir du 10 juillet. Allez les bleus !

Mickael Zeze sur les traces de Christophe Lemaitre ? Ici lors des championnats de France Elite à Angers (2ème à droite) - Photo Culture Athle

Vous trouverez ci-dessous les tableaux récapitulatifs des performances analysées, discipline par discipline, à partir du bilan mondial junior à deux par pays. 

Discipline Minima FFA Top 16 à 2 par pays Place au bilan à 2 par pays du/des qualifié(s) Place au bilan à 2 par pays du premier non-qualifié
Femmes
100m 11''64 11''53 27 (Akakpo : 11''71)
200m 23''84 23''57 31 (Ntiamoah : 24''03)
400m 53''72 53''47 Au-delà du top 100 (Chaboudez : 55''68)
800m 2'05''60 2'04''85 19 (Lamote : 2'05''23) et 25 (Laplace : 2'05''81) Au-delà du top 100
1500m 4'19''40 4'20''55 41 (Westphal : 4'26''64)
3000m 9'26''67 9'26''80 15 (Westphal : 9'26''57) Au-delà du top 100
5000m 16'17''80 16'24''17 19 (Westphal : 16'30''48)
3000m steeple 10'35''19 10'25''48 Au-delà du top 100
100m haies 13''61 13''66 39 (Chaboudez : 13''98)
400m haies 59''45 59''14 7 (Chaboudez : 57''99 / PB 57''35 : 2ème) et 25 (Huze : 59''67)
hauteur 1,82 1,84 10 (Delophont : 1m86) 27 (Gicquel : 1m80)
perche 4,00 4,00 32 (Hansmann et Sauzedde : 3m80)
longueur 6,30 6,32 29 (Combettes : 6m15)
triple saut 13,26 13,09 22 (Diallo (cadette 2) : 12m88 / PB 12m97) 23 (David (minime 2) : 12m86)
poids (4kg) 15,36 15,10 Au-delà du top 100 (Pierre Louis : 13m41)
disque (1kg) 51,52 51,31 Au-delà du top 100 (Herelius : 44m86)
marteau (4kg) 59,12 62,03 1 (Tavernier : 68m44) et 3 Sedykh (67m57)
javelot 53,30 52,69 19 (Alais : 52m29 / PB 53m54 : 12ème) et 23 (Nicollin (cadette 2) : 51m21)
heptathlon junior 5234 5374 18 (Arteil : 5319 pts)
10000m marche 48'07''0 48'53''06 voir 10km marche
10km marche 47'56 18 (Tissot 48'19) et 22 (Mellado : 48'45)
Hommes 
100m 10''43 10''46 13 (Zeze : 10''44 / mais fera le 200m) et 16 (Chalus : 10''46) 32 (Gusto : 10''56)
200m 21''02 20''91 12 (Zeze : 20''83) et 26 (Romain : 21''20)
400m 46''67 46''67 37 (Jordier : 47''33)
800m 1'49''00 1'48''33 33 (Manceaux : 1'49''58)
1500m 3'42''90 3'44''40 24 (Barrer : 3'46''50)
5000m 14'04''77 14'20''40 12 (Barrer : 14'09''00) Au-delà du top100 mondial (Habjaoui : 14'46''50)
10000m 30'18''30 30'40''20 Au-delà du top100 mondial
3000m steeple 8'57''61 8'58''48 9 (Bedrani : 8'42''67) et 10 (Detre : 8'47''05)
110m haies (0,99) 13''78 13''75 8 (Belocian : 13''63) et 18 (Sielele : 13''78)
400m haies 51''42 51''63 29 (Martin : 52''36)
hauteur 2,18 2,16 19 (Rotardier : 2m15 / PB 2m20 : 6ème) 37 (Benzamia et Ahouansou : 2m10)
perche 5,20 5,10 11 (Boisseau : 5m21) et 16 (Chapelle : 5m10)
longueur 7,65 7,59 17 (Anouman : 7m56) et 18 (Muller : 7m55)
triple saut 15,88 15,75 27 (Cretinoir : 15m52)
poids (6kg) 18,82 18,94 20 (Vain : 18m78) 47 (Allen : 16m81)
disque (1,75kg) 59,22 57,36 23 (Allen : 56m03)
marteau (6kg) 69,08 71,08 21 (Nabialek : 69m33) 41 (Ingelaere : 63m50)
javelot 71,69 71,53 57 (Reboah : 64m05)
decathlon junior 7186 7220 13 (Gado : 7278pts) Au-delà du top18 arrêté à 7193pts (Ako bienes : 7076pts)
10000m marche 43'03''00 42'30''60 Au-delà du top20 arrêté à 42'43''71 (Quinion : 45'20''80)
Relais 4x100m 9 (40''00)

Pour info également, la Fédération Française d’Athlétisme avait fixé les conditions suivantes pour établir sa sélection (source FFA)

« Pour être sélectionnables, les athlètes devront avoir réalisé les minima FFA entre le 1er janvier 2012 et le 24 juin 2012 et être en règle avec toutes les modalités du suivi médical obligatoire.

Le DTN prononcera la sélection, après consultation du comité de sélection, dans la limite de 2 athlètes par épreuves, parmi les athlètes ayant réalisé les minima FFA et ayant participé impérativement aux championnats de France élite ou au meeting de Mannheim ou à une épreuve spécifiquement désignée par la DTN aux fins de la sélection à ces championnats du Monde : Hauteur H et F le 8 juin au meeting de Pierre-Bénite (R-A)

Un complément de sélection pourra être effectué par le DTN, après consultation du Comité de sélection, parmi les athlètes ayant réalisé les minima IAAF, consultables sur le site  http://www.iaaf.org/Mini/WJC12/Standards/Standards.aspx) et participé aux épreuves de référence, en fonction de leur classement dans les bilans mondiaux au soir du dimanche 24 juin. »

Les minima FFA étaient normalement basés sur le top 16 mondial à 2 par pays de l’année 2011 et de ce fait relativement difficiles.

A noter que la Grande-Bretagne avait également durci les minimas pour sa sélection et ceux-ci étaient plus ou moins similaires aux minima FFA (modalités de sélection pour la fédération britannique). Leur sélection a été annoncée et elle est composée de 43 athlètes ayant tous réalisé les minimas UKA. En 2010, la Grande-Bretagne avait remporté 8 médailles.



(1) Sources statistiques : All Athletics (http://www.all-athletics.com), l’un des sites références des statistiques mondiales en athlétisme, avec les bilans arrêtés au 24 juin, date butoir pour réaliser les minimas. Pour évaluer la fiabilité et l’exhaustivité de ces données connues sur un délai relativement court, nous les avons comparés avec celles de l’IAAF qui elles ne fournissent que les 20 meilleures performeurs environ. Au vu de ces comparaisons l’indice de confiance pour les meilleures performances étudiées reste satisfaisant.

(2) Les français aux championnats du monde juniors, historique et participations, source commission documentation et histoire de la FFA (historique des français aux championnats du monde junior)

(3) La France compte des médaillées de renom à ces championnats du monde parmi lesquelles, Sylviane Felix et Muriel Hurtis toutes deux titrées sur 200m en 1996 et 1998 et médaillées plus tard aux championnats du monde senior de Paris 2003.

Source commission documentation et histoire de la FFA (listes des français médaillés)