Culture Athle lance l'application mobile RunMotion pour que tu atteignes tes objectifs running !



Écrit par Guillaume Adam   
Catégorie : Cross-Country
Date de publication
Note utilisateur:  / 8
MauvaisTrès bien 
L'équipe de France Espoir championne d'Europe de cross-country (de gauche à droite : Sofiane Boulekouane, Michaël Gras, Romain Collenot-Spriet, Matthieu Lonjou, Tanguy Pepiot et Simon Denissel)

L’équipe de France revient des championnats d’Europe de cross-country de Budapest avec 5 médailles. Hassan Chahdi remporte la médaille d’argent chez les Séniors et Clémence Calvin le bronze en Espoirs. Il aura fallu attendre 7 ans après la médaille de bronze de Driss Maazouzi pour voir de nouveau un français accrocher un podium individuel chez les Sénior. Côté collectif, l’équipe Espoir hommes monte sur la plus haute marche du podium et les équipes Sénior femmes et Junior hommes reviennent avec la médaille d’argent.

Auteurs d’une remarquable performance par équipe, les Espoirs ont imité leurs illustres aînés Nouredine Smaïl, Hassan Chahdi, Florian Carvalho, Matthieu Le Stum, Florian Theophile et Yoann Kowal, champion d’Europe Espoir par équipe en 2009 à Dublin. Cette année, l’équipe de France l’emporte avec 9 points d’avance sur l’Espagne, et 30 sur la Grande-Bretagne.

L’équipe championne composée de Romain Collenot-Spriet (5ème), Simon Denissel (10ème), Michaël Gras (15ème), Matthieu Lonjou (20ème), Tanguy Pepiot (27ème) et Sofiane Boulekouane (60ème) nous a confié ses impressions après des championnats riches en émotion ! Une équipe qui mérite d’être mise en avant après cette très belle performance.

 

Romain Collenot-Spriet : « Il me reste 2 ans en espoir pour remporter la médaille et le titre en individuel »

L'équipe de France Espoir revient de ces championnats avec une très belle médaille d'or, que retiendras-tu de ces championnats ?

Le meilleur moment, et je suis presque sûr que tous les gars seront d’accord, c’est la Marseillaise et le podium, c’est très émouvant et on s'est battu pour. Sur le moment on est fier d'être français, et fier d'avoir bien représenté la France!

Peux-tu nous raconter le déroulement de ta course ?

Pour ma course, je pars en 2ème ligne dans le box de départ, je prends un mauvais départ et du coup je me bats pour remonter, les sensations sont bonnes, et l'envie de me rattraper de sélections en demi-teinte est forte. En fait les 4 premières petites boucles étaient les plus dures, dans le peloton, les bousculades, et les à-coups... Je dois saisir toutes les portes qui s’ouvrent pour remonter et je me rends compte de la difficulté de la tâche. Ensuite les 4 grandes boucles j’accélère de plus en plus, je gagne les places, et finis 5ème de la course ! Avec l’euphorie de la course à l'arrivée j’ai encore plein d’énergie à revendre et je sens à peine la fatigue ! Et j’apprends la victoire par équipe, bonheur total !! Beaucoup m’ont dit qu’avec un départ mieux réussi j’aurais peut-être pu gagner les quelques secondes qui me séparent du podium !!! A ceux-ci je leur réponds qu’il me reste 2 ans en espoir, et que pour la médaille et le titre rien n’est perdu !!

Quels sont maintenant tes objectifs pour la suite de la saison ? Les championnats de France de cross-country ?

Mes objectifs seront de réaliser une bonne saison de cross court, je finis 2ème l’année dernière aux France, je partirai pour le titre même si je sais que les années ne se ressemblent pas, et que l’adversité sera sûrement différente ! En fait je prends maintenant cette saison d’hiver plus comme une préparation pour cet été, et les places ne sont pas très importantes ! Je ferai également de la salle pour descendre mes chronos !! Ensuite cet été, le but sera de monter sur le podium aux Europe Espoir de steeple, et de descendre mon chrono aux alentours des 8’25 ! Aussi une qualif’ pour les mondiaux senior de Moscou est dans un coin de ma tête, mais ceci serait plus un bonus, une cerise sur le gâteau, donc on verra, je prendrai comme ca viendra !

 

Michaël Gras : « Je retiendrai avant tout ma première Marseillaise et l’émotion qu’elle m’a apportée. »

L'équipe de France Espoir revient de ces championnats avec une très belle médaille d'or, que retiendras-tu de ces championnats ?

Parmi toutes les nombreux évènements exceptionnels de ces trois jours passés en compagnie de l’équipe de France avec, entres autres, notre arrivée à Budapest samedi à 2h du matin suite à l’incendie de la tour de contrôle de l’aéroport, la perte de nos bagages qui nous a fait craindre jusqu’au tout dernier moment de ne pas pouvoir disposer de notre équipement pour la course, la solidarité de toute la délégation face à ces coups du sort et mon incursion en première place de la course pendant les 1500 premiers mètres sur un parcours totalement enneigé balayé par des rafales de vent glacial le tout dans un cadre pittoresque, je retiendrai avant tout ma première Marseillaise et l’émotion qu’elle m’a apportée, paroxysme de la grande joie qui ma submergée lorsque j’ai appris, peu après l’arrivée, que nous étions champions d’Europe.

Peux-tu nous raconter le déroulement de ta course ?

Au départ, j’étais en première ligne ce qui m’a permis de me positionner aux avants postes dès les 200 premiers mètres. Nous avions 4 petites boucles d’environ 500m et 4 grandes de presque 1500m dont la première moitié était en côte avec vent de face et la deuxième moitié, forcément, était toute en descente. J’ai mené la course sur les 3 premières petites boucles car j’étais à un rythme qui me convenait parfaitement et je pouvais ainsi disposer des meilleures trajectoires. Peut-être, sous l’effet de l’euphorie apportée par une telle compétition, suis-je parti trop vite ou bien était-ce à cause du froid, toujours est-il qu’au bout de ces trois tours en tête j’ai eu les jambes comme « coupées » d’un seul coup et je n’ai pas tardé à rétrograder jusqu’à la 20ème place. Nous en étions alors au milieu de la première grande boucle, donc à l’entame de la descente, qui m’a permis de « récupérer » mes jambes et de conserver au train ma place dans les 20 premiers aux côtés de Matthieu Lonjou qui était tantôt devant tantôt derrière moi jusqu’au début du dernier tour où je réussi à grignoter quelques places pour finalement terminer 15ème soit l’objectif que je m’était fixé avant la course.

Quels sont maintenant tes objectifs pour la suite de la saison ? Les championnats de France de cross-country ?

Il s’agit tout d’abord, en effet, des championnats de France de cross-country où je souhaites conserver mon titre en espoir puis il y aura ensuite les championnats de France de 10km sur lesquels je nourri le même objectif et enfin la piste sur 5000m à Carquefou pour un chrono sous les 14min et les championnats de France sur la même distance où je souhaites avoir le titre pour la première fois.

 
 

Matthieu Lonjou : « Nous sommes une bonne génération, la concurrence c’est ce qui nous pousse à progresser. »

L'équipe de France Espoir revient de ces championnats avec une très belle médaille d'or, que retiendras-tu de ces championnats ?

Je retiendrai bien sûr la médaille d'or par équipe et la Marseillaise !!!
Une trop bonne ambiance entre nous et avec les autres français même dans la galère du voyage on rigolait tout le temps.
Il y avait une bonne cohésion de groupe, je pense surtout à Simon qui valait bien mieux que 10ème, mais il s'est quand même battu pour l'équipe, tout le monde ne l'aurait pas fait...

Peux-tu nous raconter le déroulement de ta course ?

L'an dernier j'étais à 6 entrainements par semaine j'avais fini 50ème. Cette année j'ai commencé à doubler (ndlr : s’entraîner deux fois par jour), je me sentais vraiment plus fort que l'an dernier mais à la course de sélection j'ai eu du mal à me qualifier. Je n'avais pas fait de cross depuis donc je n'arrivais pas vraiment en grande confiance…
J'étais en 3ème ligne dans le box, je suis parti vite pour être bien placé, le peloton n'était pas hyper dense comme au France de cross donc j'ai réussi à être rapidement dans les 25 premiers au bout de la ligne droite. Ensuite j'ai essayé de gratter des places. J'ai fait une grande partie de la course avec Michaël, on s'est un peu relayé. Et j'entendais « faut aller chercher les espagnols, faut aller chercher les espagnols, 5 points ! 5 points ! ». J'avais de bonnes jambes j'étais très bien habillé pour le froid, je fini 20ème et médaille d'or par équipe, je pense pas que je pouvais faire mieux donc je n’ai aucun regret.
On est une bonne génération, nous ne sommes que 6 champions d'Europe mais beaucoup d’autres aurait pu l'être je pense surtout à Matthieu Garel qui a été blessé, et beaucoup d’autres qui sont passés proche de la sélection ou qui étaient blessés à ce moment là. Il y a de la concurrence, c'est ce qui fait que nous progressons tous.
Il faudra garder ce titre l'an prochain !!

Quels sont maintenant tes objectifs pour la suite de la saison ? Les championnats de France de cross-country ?

Je n'ai jamais fait de 10km, j'aurais aimé en faire un bientôt mais il n’y en a pas prochainement. Donc je vais couper un petit peu. Et reprendre pour être en forme aux France de cross, l'an dernier je suis passé complètement à côté. J'ai envie d'aller chercher une médaille en espoir voire le titre mais il y aura du beau monde !
Pour la piste je ferais du steeple j'ai envie de mettre une grosse claque à mon chrono. Et de descendre aussi sur le 1500m. Il y a les championnats d'Europe j'ai envie de les faire mais là encore je ne suis pas le seul…

 

Tanguy Pepiot : « Nous avons fait preuve d'un très bon esprit d'équipe. »

L'équipe de France Espoir revient de ces championnats avec une très belle médaille d'or, que retiendras-tu de ces championnats ?

Je retiendrai tout d'abord le moment inoubliable passé sur le podium ! C'est mon premier titre continental, et même si c'est par équipe, c'est toujours un sentiment extraordinaire !
De plus, nous avons fait preuve d'un très bon esprit d'équipe. La dynamique de notre équipe espoirs fut excellente.

Peux-tu nous raconter le déroulement de ta course ?

Pour ma part, je ne garde pas un bon souvenir de ma course. Je me fais gêner au départ par quelques concurrents et je manque de réactivité pour me faufiler dans les premières places dans le 1er kilomètre. Ensuite, j'ai eu toute la course 50m de retard sur un groupe de poursuivants qui jouaient le Top 20 voire le Top 15, un groupe dont je pensais fortement faire partie dans des conditions normales de départ.
Finalement, je subis toute ma course et je n'ai pas pris de plaisir avec les mauvaises conditions. Le titre par équipes m'a vraiment remonté le moral !

Quels sont maintenant tes objectifs pour la suite de la saison ? Les championnats de France de cross-country ?

Je participerai à la Corrida de Houilles le 30 décembre avec pour objectif de réaliser moins de 30'. Puis je partirai 3 semaines en stage au Portugal afin de peaufiner ma préparation hivernale qui se terminera par les championnats de France de cross court.
Enfin, mon objectif principal cette année est le titre aux championnats d'Europe Espoirs sur 3000m steeple.

 

Sofiane Boulekouane : « Le podium et le moment où on a chanté la Marseillaise a été un moment émouvant. »

L'équipe de France Espoir revient de ces championnats avec une très belle médaille d'or, que retiendras-tu de ces championnats ?

Ce que je retiendrais de ces championnats c’est surement le podium et le moment où on a chanté la Marseillaise, ça a été un moment émouvant.

Peux-tu nous raconter le déroulement de ta course ?

Le déroulement de ma course a été personnellement très médiocre, je n’ai pas fait ce que j’ai voulu ça a été un jour sans pour moi et je suis un peu déçu de mon résultat individuel mais je dois l’accepter c’était mon niveau à ce moment là.

Quels sont maintenant tes objectifs pour la suite de la saison ? Les championnats de France de cross-country ?

Mes objectifs pour la suite sont le 10km de Nice où je vais essayer de faire un bon chrono et je vais essayer aussi de me concentrer sur la salle pour passer sous les 3’50 sur 1500 mètres en salle. Pour la saison estivale je tenterais les minima pour les championnats d’Europe Espoir sur 5000m. Je ne pense pas faire les championnats de France de cross je verrai bien mais cette année je vais plus mettre les cross entre parenthèses.

Vous aimerez aussi