Culture Athle lance l'application mobile RunMotion pour que tu atteignes tes objectifs running !



Un frenchie à Birmingham, Guillaume Adam partage son expérience britannique

Date de publication
Écrit par Culture Athle   
Catégorie : Athletisme
Note utilisateur:  / 4

La destination privilégiée des athlètes s’expatriant à l’étranger pour concilier sport et études après le Baccalauréat est sans nul doute les Etats-Unis. Néanmoins, il existe une destination plus proche de la France qui offre elle aussi des conditions d’entraînements privilégiées pour les étudiants. Pas d’océan Atlantique à traverser mais seulement… la Manche ! Guillaume Adam, sélectionné en équipe de France pour les Jeux de la Francophonie sur 1500m en septembre 2013 et auteur d'un 3'38''41 en ce début de saison, a vécu une année à Birmingham (Royaume-Uni) et nous fait part de son expérience d’étudiant en Angleterre.

Lire la suite : Un frenchie à Birmingham, Guillaume Adam partage son expérience britannique

Eric G. : "Je le sais pour l'avoir éprouvé, l'essentiel c'est vraiment le terrain."

Date de publication
Écrit par Eric Geirnaert   
Catégorie : Athletisme
Note utilisateur:  / 2

Utilisé (le mot n'est pas trop fort) pour leur potentiel rentable (en comblant et de quelle manière des lacunes dans la discipline) certains clubs de la métropole ont fait les yeux doux aux talents français du lancer de Javelot. J'ai passé dix ans (de merveilleuses années !) à apprendre (beaucoup) des lanceurs calédoniens. L'essentiel tout au moins : "les théories conceptualisées par les professeurs d'EPS n'ont pas forcement de 'valeur' devant la prédominance du terrain".

Mon camarade, complice Roger Lakalaka aimait dire que lui n'était pas "bon au javelot" et que son frère Jean Paul : "lui était fort". Presque pudique, timide, mais engagé comme un lion au combat, Roger m'a inculqué l'engagement. Celui qui n'a pas approché la valeur réelle (intime) des lanceurs calédoniens ne pourra pas comprendre. Aujourd'hui, la communication de ce pôle hallucinant riche de pépites SI incroyables est au point mort.

Nouvelle Calédonie, le Javelot : Roger Lakalaka au centre et Petelo Wakalina sur la droite de l'image

Lire la suite : Eric G. : "Je le sais pour l'avoir éprouvé, l'essentiel c'est vraiment le terrain."

Le javelot allemand toujours sous les feux de la rampe.

Date de publication
Écrit par Eric Geirnaert   
Catégorie : Athletisme
Note utilisateur:  / 1

Le javelot est probablement l'une des disciplines les plus spéctaculaires de l'athlétisme. Pour vous en persuader, allez voir une compétition internationale avec un concours à plus de 80 mètres, spectacle garanti ! Ou jetez un coup d'oeil à cette galerie d'art - Javelin Art - réalisée lors des Jeux de Londres 2012. Le créateur de ces infographies est Eric Geirnaert, l'un des grands spécialistes de la discipline. Il nous décrypte la technique du javelot, et nous fera partager sa passion du javelot dans de prochains articles nous l'espérons.

Dire que le javelot allemand est efficace, c'est,... c'est  un euphémisme. D'un point de vue technique, les intentions souhaitées sont toujours fortes, la vitesse est une volonté réelle qui, évidemment, est "rentabilisée" (exploitée) par des appuis solides. Dès l'éducation gestuelle, (on parle ici des lancers allemands) les orientations sont choisies puis imposées aux enfants. L'idée est de privilégier des "schémas balistiques" efficaces. Le sport de haute compétition (le panel des concours importants) impose à l'athlète de sortir une performance de pointe en trois essais. Il faut pouvoir se qualifier en trois lancers. Aussi (dans le schéma allemand) il faut une technique rentable, fiable et reproductible à souhait.

Dans certains modèles (le modèle finlandais par exemple) où le plonger vers l'avant (très profitable au chemin de lancer) permet d'espérer des records, la technique est surtout une arme à double tranchant car un timing déréglé et c'est ici toute la mécanique qui s'enraille (plus ou moins longtemps). Là où le modèle allemand est assez fiable, (certains diront "simple", simpliste) le schéma finlandais -même plus efficace- est assez hasardeux.

Evidemment ce n'est pas un lanceur qui fait la discipline, et, le raté technique d'un individu peut évidemment être occulté par les réussites d'un confrère. Mais, dans les faits, les aléas de performances peuvent être plus ou moins marqués selon l'école pratiquée. Pour dire la chose autrement, la technique allemande c'est : une grosse perf pour toujours être placé. La technique finlandaise c'est : le gros record pour marquer les bilans.

Lire la suite : Le javelot allemand toujours sous les feux de la rampe.

L’athléticotest.

Date de publication
Écrit par Culture Athle   
Catégorie : Athletisme
Note utilisateur:  / 4

Bonjour à tous. Inéluctablement, l’été prend fin doucement. Les touristes rentrent chez eux, les rêves s’évanouissent et les nouveaux problèmes apparaissent. Les athlètes ne dérogent pas à la règle. Ils retournent en cours, retrouvent leur groupe d’entraînement et la routine quotidienne. On dit que les meilleures choses ont une fin, et Août n’est certainement pas une exception.

C’est reparti !

Septembre a donc fini par pointer le bout de son nez. De façon sournoise, comme d’habitude. On se prélassait devant les Mondiaux et, subitement, les évènements se sont précipités sans que l’on puisse réagir. Chaque année, le même scénario recommence. Et on est toujours autant pris de court par la rentrée, c’est fou ! Le temps file entre nos doigts, insaisissable. On est partagé entre l’appréhension de retrouver ses soucis sous la pluie d’automne et l’envie de retourner courir l’esprit libre dans la chaleur étouffante. Un véritable dilemme cornélien.

Lire la suite : L’athléticotest.

Aidez une ONG kényane, qui allie école et sport

Date de publication
Écrit par Romain Adam   
Catégorie : Athletisme
Note utilisateur:  / 1

En ce début septembre, c’est la rentrée scolaire et la reprise des entraînements dans les clubs en France. Au Kenya, c’est également la rentrée scolaire. C’est donc le meilleur moment pour parler d’une association qui permet à des jeunes kényans d’aller à l’école et de devenir pourquoi pas de futurs grands champions. Le Mount Kenya Talent Development Centre avait permis à Samuel Wanjiru de sortir de la grande pauvreté et devenir champion olympique du marathon à Pékin en 2008.

Samuel Wanjiru a disparu tragiquement en 2011. Cette association lui tenait particulièrement à cœur, et son mentor Stephen Ndungu déploie toute son énergie pour que l’ONG se développe. En cette rentrée scolaire, l’association a besoin de dons pour scolariser de jeunes Kényans et Kényanes, et leur construire une structure pérenne.

Le Mount Kenya Development Center, aide techniquement et financièrement des jeunes défavorisés pour leur fournir un environnement social stable. On retrouve des jeunes désirant devenir des champions internationaux de course à pied, mais pas seulement. La course à pied est un moyen de cohésion dans le groupe et la communauté. Surtout, le sport est une formidable école de la vie. Il permet d’apprendre le goût de l’effort, la persévérance, la concentration sur un objectif, la cohésion, et tant d’autres choses encore. L’objectif est de monter une structure viable, pour accueillir en priorité des jeunes garçons et filles de milieux défavorisés.

Stephen Ndungu a fondé en 1998 le Thompson Fall Athletic Club dans la ville de Nyahururu, près des magnifiques chutes de Thompson. Sans véritable structure, il apportait un soutien de tous les jours à des jeunes athlètes venant de milieux défavorisés. Le club a changé de nom en 2002 pour devenir le Mt Kenya High Altitude Training Camp et désormais le Mt Kenya Talents Development Centre. Le club compte aujourd'hui un vingtaine de coureurs, du 1500m au marathon, supervisés par le champion John Ngugi.

Même si la majorité ne deviendront pas des champions internationaux, la fondation leur apporte des valeurs et une éducation qui leur sera utile pour réussir dans la vie et devenir des citoyens actifs pour le développement du Kenya.

Pour en savoir plus sur le MKTDC et faire un don (même modeste, "les petits ruisseaux font les grandes rivière"... paiement entièrement sécurisé via Paypal), visitez le site : http://www.mktdchampions.com/about_us.html
Vous pouvez avoir confiance dans l’intégrité et l’enthousiasme de Stephen et de l’équipe du MKTDC pour que l’argent soit utilisé de manière intelligente.

Leur première success-story a été Samuel Wanjiru, il se pourrait bien que d’autres jeunes athlètes du MKTDC suivent ses traces !

John Ngugi, champion olympique du 5000m en 1988 et 5 fois champion du monde de cross, désormais coach du MKTDC :
« Je me rappelle, quand j’étais à l’école primaire, des gens me disaient que je ne pouvais pas courir et devenir un champion. Il y a toujours des gens pour vous dire que vous ne pourrez pas y arriver, et ces gens là doivent être ignorés. »

Merci pour eux !