Écrit par Romain Adam   
Catégorie : Courses mythiques
Date de publication
Note utilisateur:  / 12
MauvaisTrès bien 

Les trails et courses en montagnes jouissent d’un engouement grandissant, avec des participants toujours plus nombreux. Outre le défi sportif, les adeptes de ces trails recherchent avant tout des parcours aux paysages magnifiques et variés. Un trail se court en nature, généralement en montagne mais aussi sur des collines, dans des forêts, des chemins étroits, et parfois même dans des déserts.

Bien loin des courses nature accessibles au plus grand nombre, nous allons vous faire découvrir quelques uns des trails les plus difficiles de la planètes, ou plutôt les ultra-trails comme on les appelle. Les concurrents qui arrivent au bout de ces épreuves surhumaines sont de véritables héros, que certains pensent bien fous pour se lancer pareils défis. Lors de ce Tour du monde de l’ultra trail, nous vous ferons (re)découvrir uniquement les épreuves sans étapes, bien qu’il existe des courses sur 5 ou 6 jours, et cela aux quatre coins du globe...

Avant d’attaquer le Tour du monde, d'abord le Tour de France des Ultra Trails

L’UTMB

Mais avant de nous aventurer dans des contrées lointaines, regardons d’abord ce qu’il se passe en France, qui a la chance d’avoir un territoire propice aux courses en montagnes que ce soit dans les Alpes ou dans les Pyrénées. Il n’est donc pas étonnant que certains des trails les plus difficiles au monde se déroulent en France. Quand on parle d’ultra trail, comment ne pas penser à l’Ultra Trail du Mont-Blanc, l’UTMB pour les intimes, qui traverse les Alpes françaises, italiennes et suisses avec pas moins de 9400m de dénivelé positif pour 166km. Alors que les chemins empruntés sont souvent parcourus en 7 jours lors du parcours de randonnée du Tour du Mont-Blanc, les vainqueurs l’emportent généralement en un plus de 20 heures.

L’engouement est tel que les inscriptions sont prises d’assaut et qu’il est presque plus difficile de se procurer un dossard (les 2000 dossards trouvant preneur en moins d’une journée) que de courir l’épreuve... en exagérant un peu bien sûr car sur les 2000 coureurs, seul un peu plus de la moitié parvient à rallier l’arrivée à Chamonix. Ceux qui y parviennent sont acclamé par le public en véritables héros. En 2007, le premier à atteindre l’arrivée à Chamonix est Marco Olmo, âgé de 60 ans, alors que l’année suivante son successeur Kilian Jornet lui succède à seulement 20 ans… Autre anecdote, le vainqueur de la première édition de la Courmayer-Champex-Chamonix, en 2006, (« petite sœur » de l’UTMB, avec 98km et 5550m de dénivelé positif) est… une femme, Corinne Favre !

 L'Ultra Trail du Mont-Blanc, évènement incontournable

La diagonale des fous, à la Réunion

Un peu moins médiatisé mais tout aussi impressionnant, le Grand Raid des Pyrénées approche la difficulté de l’UTMB avec 150km et environ 9000m de dénivelé positif. Un autre Grand Raid, celui de le l’île de Réunion est une épreuve mythique. Plus connu sous le nom de la Diagonale des fous, il traverse l’île du sud-est au nord-ouest à travers les Hauts pour une arrivée sur le stade de la Redoute à Saint-Denis. De légères variantes sont introduites à chaque édition et si l’on prend l’édition 2010, on a frôlé les 10 000m de dénivelé positif (9656m pour être exact) sur 163 kilomètres.

Ne vous y trompez pas, la Réunion possède un relief très escarpé avec un point culminant à 3071m avec le Piton des neiges. Cette course revêt un caractère tout particulier sur l’île où chaque Réunionnais espère voir un local l’emporter. Après 20 années de domination tricolore, l’édition 2010 a vu le triomphe de l’espagnol Kilian Jornet, encore lui, acclamé lors de son arrivée à Saint-Denis alors que la majorité des coureurs n’étaient qu’à mi-parcours. Pour vous rendre compte de la magie de la Diagonale des fous, rien de mieux que de visionner le splendide reportage d’intérieur sport (retrouvez tous les Intérieur Sport en athlétisme)

Le festival des Templiers

Avant de partir découvrir des épreuves dans des contrées plus lointaines, bien que la Réunion en était déjà un avant-goût, terminons le rapide tour de France des ultra-trails avec l’Endurance Trail couru au cours du Festival des Templiers. Le festival des Templiers est une grande fête du trail. Il rassemble pas loin de 7000 coureurs sur un panel de distances très varié. L’évènement se déroule dans l’Aveyron, avec non plus un départ à Nant, devenu trop petit face à l’ampleur de la participation, mais à Millau, célèbre également pour son 100km et son viaduc. L’Endurance Trail est la course la plus longue du Festival des Templiers avec 111km et 4590m de dénivelé positif.

 

Le rêve américain de l’ultra trail

Le Grand Slam of Ultrarunning

Comment ne pas débuter notre découverte des trails à l’étranger par les Etats-Unis, lieu d’épreuves mythiques et d’une multitude d’ultra-marathons. Le Grand Slam of Ultrarunning est une sorte de circuit des grands chelems au tennis. Quatre épreuves de chacune 100 miles (160km), entre 4000m et 8000m de dénivelé positif, désignent les meilleurs ultrarunners de la planète.  Les épreuves sont le Western States 100 en Californie,le Vermont 100 mile Endurance Run, le Wasatch 100 mile Endurance Run dans l’Utah et le Leadville Trail 100 dans le Colorado. Ce dernier est peut-être l’un des trails les plus difficiles au monde avec un départ à plus de 3000m d’altitude.

Le Leadville Trail 100 est même célèbre pour plusieurs raisons. On y a vu le triomphe de plusieurs coureurs Tarahumaras, de la tribu du même nom qui parcourt chaque jour une centaine de miles mais qui essaye de se préserver du monde occidental. Dans le livre « Born to Run », l’auteur Christopher McDougall part à la découverte de cette tribu du nord du Mexique pour qui la course à pied est un véritable art de vivre. Véritable best-seller outre-Atlantique et bible pour coureurs barefoot (pied-nus), ce livre détaille notamment quelques belles batailles sur ce Leadville Trail 100. On y retrouve notamment la victoire en 1993 du Tarahumara Victoriano Churro, âgé de 52 ans, ainsi que la lutte en 1994 entre les Tarahumaras et la coureurse Ann Trason partie sur un rythme incroyable.

Le record de l’épreuve est détenu par Matt Carpenter, considéré comme l’un des meilleurs coureurs en montagne de l’histoire. Le coureur n’a pas fait dans la dentelle en 2005 quand il a pulvérisé -le mot est faible- le temps de référence de plus d’une heure et demi, pour finir en 15h42’59. Il faut dire qu’avec l’officieux record mondial de VO2 max pour un coureur (mesurée à 90.2 ml/kg/min par un très sérieux laboratoire américain), ça aide !

 

Le Badwater Ultramarathon, où comment ressusciter de la Vallée de la Mort

Avant de quitter le sol américain, nous devons parler de la course auto-désignée comme la plus dure au monde. Sa particularité est de partir sous le niveau de la mer pour se terminer à 2500m d’altitude avec un total de 135 miles, soit 217 km. Il s’agit de la Badwater Ultramarathon, couru dans la Vallée de la Mort en Californie... Les températures frôlent les 50°C sur le bitume, ce qui représente un véritable enfer pour les pieds qui massèrent dans les chaussures. En plus des risques d’ampoules, les risques de déshydratation sont permanents. Et comme si cela ne suffisait pas, certains coureurs poursuivent leur route jusqu’au Mont Whitney que la course n’a pas l’autorisation de gravir. Pour vous  rassurer, ils sont moins d’une centaine à tenter l’aventure chaque année.

Le badwater ultramarathon, dans la vallée de la mort par des températures caniculaires

D’autres ultras montagnards

Ces 135 miles sont aussi la distance de la Brazil 135 ultramarathon, plus de 10 000m de dénivelé positif et certainement la plus difficile des courses sud-américaines. Pour terminer avec les ultra trails en montagne, il faut forcément mentionner les ultra trails himalayens, même s’ils sont moins médiatisés et moins courus (sûrement à cause du prix du voyage) avec par exemple l’Annapurna 100 ou l’Everest Ultra. Leurs dénivelés sont impressionnants et sont rendus encore plus difficiles à cause de l’oxygène qui se raréfie à cette altitude. Nous devons avouer qu’il est difficile d’obtenir des informations sur ces évènements très peu médiatisés et avec des sites web officiels quasi inexistants.

 

L’Afrique, elle aussi terre d’ultra trails

Le sol africain est aussi le théâtre d’ultra-marathons très impressionnants. Même si la difficulté n’est pas due au relief, on comprendra que la climat sera un facteur tout aussi dévastateur. Ainsi, le Namibian 24h Ultra Marathon couvre l’équivalent de trois marathons d’affilés dans le désert de Namibie. Pas moins de 126km dans des conditions météorologiques atteignant 45°C en journée et descendant jusqu’à 0°C la nuit… ou comment passer de températures estivales à des températures hivernales dans la même épreuve. Le désert, c’est aussi le terrain de jeu du célèbre Marathon des Sables qui se déroule au Maroc sur 250km, mais cette fois-ci sur 6 étapes.

 

Les Comrades, un évènement si particulier

Même s’il est moins connu en Europe, le Comrades marathon est la course d’ultra-marathon encore courue de nos jours la plus ancienne de la planète. Cette course de 90km en Afrique du Sud se déroule chaque année depuis 1921, hormis l’interruption pendant la Seconde guerre mondiale. Chose étonnante, la course alterne chaque année entre un profil montant entre Durban et Pietermaritzburg et un profil descendant avec l’inversion du parcours. En 2010, on dénombre 85 éditions et plus de 300 000 arrivants cumulés… S’il n’a dépassé la barre annuelle des cent arrivants qu’en 1962, le succès est tel que depuis les années 90 plus de 10 000 coureurs finissent la course chaque année. En Afrique du Sud, la course est télévisée sans interruption et est un évènement sportif majeur. Le journaliste John Aerni-Flessner, raconte que la-bas, chaque coureur sud-africain participe naturellement à cette course. A l’école, ses professeurs ne lui demandaient pas s’il courrait un jour le Comrades mais plutôt quand est-ce qu’il le courrait, tellement participer à cette course semble être une évidence. A l’inverse en Europe et aux Etat-Unis, quand il racontait qu’il participait à cette course, les gens se demandaient s’il n’était pas fou.

Le comrades marathon, véritable engouement populaire en Afrique du Sud

Le Spartathlon, aux accents historiques

Retour en Europe pour notre voyage virtuel, et retour aux sources des courses de longue distance. Le Spartathlon retrace le parcours de Pheidippidès, messager athénien parti à Sparte pour demander de l’aide contre les perses lors la bataille de Marathon en 490av JC. Des récits historiques retracent sa course longue d’environ 250km en indiquant qu’il est arrivé le jour après son départ. En 1982, des coureurs ont voulu vérifier s’il était possible de réaliser cet exploit et l’’année suivante la course était née. Le record de l’épreuve est détenu par un spécialiste des 24h et 48h Yiannis Kouros qui a rallié Sparte en 1986 dans le chrono de 20h25. Et comme 246km ne lui suffisait pas, il a même décidé une autre fois de faire l’aller… et le retour ! Sachez quand même qu’il vous faudra au moins compter ses 53h43 pour cet aller-retour aux accents historiques.

 

Voilà pour ce tour d’horizon de quelques un des ultra-trails les plus impressionnants de la planète. Il y en a tellement  qu’il est impossible de tous les présenter. Il est vrai que nous aurions pu parler des nombreux ultra en Australie et Nouvelle-Zélande comme la Melbourne-Sydney aux plus de 800km, de la Hardrock 100 Mile Run, de la Barkley 100 Mile Run et ses 16 500m de dénivelé positif, de la Sainté-Lyon, … En revanche terminons par l’Antarctic 100km Ultra Race, le 100km le plus froid du monde, en Antarctique comme son nom l’indique. Un record de l’épreuve en 12h49. Comptez quand même 10 000€ pour les frais de participation, et des températures jusqu’à -20°C… Complètement givré non ?

  • badwater-ultramarathon-vallee-de-la-mort
  • comrades-marathon-south-africa
  • trail-leadville-100-miles
  • ultra-trail-course-montagne-1
  • ultra-trail-course-montagne-2
  • ultra-trail-course-montagne-3
  • ultra-trail-course-montagne-4
  • ultra-trail-course-montagne
  • ultra-trail-du-mont-blanc-utmb

Vous aimerez aussi