Écrit par Culture Athle   
Catégorie : Interviews
Date de publication
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Lors du meeting Diamond League de Monaco, les français n’ont pas été à la fête mais ils restent très concentrés avant d’aborder les Jeux Olympiques, qui constituent pour beaucoup le rêve d’une vie. Il reste deux semaines à nos athlètes français pour arriver en forme olympique à Londres. Retrouvez les réactions d’après course de Garfield Darien, Myriam Soumaré, Aurélie Chaboudez, Yoann Kowal et Pierre-Alexis Pessonneaux ainsi que la réaction d’après concours de Vanessa Boslak.

En exclusivité pour Culture Athle.


Garfield Darien (6ème en 13’’27) : « si je suis en finale, je voudrais gagner l’or tout comme les sept autres mecs dans les starting-blocks. »

- Comment t’es tu senti ce soir ?

J’étais fatigué, après une grosse préparation ces deux dernières semaines. Cette fatigue je l’ai ressentie dès l’échauffement, je n’avais pas beaucoup de rythme. J’essaye de m’accrocher, c’est important de quand même répondre présent ce soir. Il fallait être là, j’ai donné mon maximum. J’arrive à faire 13’’27 malgré mon état de fatigue, pas si loin de mon record personnel (ndlr : 13’’15). Ca reste un gros chrono, qui devrait me permettre de rentrer en finale des Jeux.

- Justement, comment vas-tu te préparer jusqu’aux JO ?

Maintenant on va travailler la fraîcheur pour être fin prêt pour les Jeux. Je ne me fais pas de soucis, on a déjà fait le gros du travail, et je sais que j’arriverai avec beaucoup plus de fraîcheur à Londres. Je vais faire peu de séances, de la musculation très légère, pour avoir du jus le jour J.

- Quel sera ton objectif aux JO ?

Il faudra passer les différents tours, passer en finale, et si je suis en finale, je voudrais gagner l’or tout comme les sept autres mecs dans les starting-blocks. Sur 110m haies tout peut se passer !


Vanessa Boslak (8e de la perche avec 4,45m) : « Ma priorité d’ici les Jeux sera de travailler ma course d’élan. »

- Comment s’est passé ton concours ce soir ?

Je fais une bonne entrée dans le concours, je suis bien à 4,35m au premier essai puis à 4,45m de nouveau au premier essai. Puis à 4,54m, je change de perche et j’ai encore beaucoup d’irrégularités dans mes courses d’élan. Il ne reste pas longtemps, seulement deux semaines, pour travailler cette course d’élan d’ici les Jeux. Ce sera ma priorité.

Pour faire un podium, il faudra passer au 1er essai à 4,70m voire 4,75m. Mon objectif sera d’être performante et surtout de ne pas sortir frustrée des Jeux, à l’opposé de ce soir à Monaco où je sors frustrée de la compétition.
 

Myriam Soumaré (8èmedu 100m en 11’’37) : « A Barcelone en 2010, cela m’avait réussi de courir sur les trois distances »

- Ce meeting Herculis, c’était une bonne dernière compétition avant les JO ?

J’avais la forme ce soir, mais malheureusement je rate mon départ et à ce niveau là ça ne pardonne pas, les filles vont vite et on a pas le temps de se rattraper. Je suis aussi contente pour le relais. C’est le dernier meeting avant la vraie compétition « stress » que sont les JO. Dans 10 jours ce sera bien différent, rendez-vous à Londres ! La c’était les derniers réglages, même si tout n’a pas fonctionné ce soir.

- Tu seras alignée sur 100m-200m-4x100m ?

Oui 100m-200m-4x100m je fais tout. J’y vais pour me faire plaisir. Je sais qu’il y a des athlètes qui galèrent pour se qualifier aux championnats de France, je suis qualifiée sur les trois aux JO je ne peux pas me permettre de faire l’impasse sur une discipline. A Barcelone, cela m’avait réussi.

- On sent une joie retrouvée dans le 4x100m féminin français ?

Le relais, je n’y étais pas en 2011, je dois encore me régler avec Linda (ndlr : Linda Jacques-Sebastien), ce n’est que la deuxième fois qu’elle me donne le témoin. J’avais souvent l’habitude de prendre le départ sur le relais. Notre performance de ce soir ne m’inquiète pas, nous sommes très motivées, on a une belle équipe. Dans un relais tout peut se passer, vous le savez-bien. Il y a une bonne ambiance entre nous, on a presque toutes le même âge et on s’entend super bien.
 

Aurélie Chaboudez à Herculis 2012 / © Culture AthleAurélie Chaboudez (7e du 400m haies en 57’’93) : « Une médaille pour terminer la saison c’est parfait. »

- Qu’est ce que ça te fait de courir face à Lashinda Demus et Melaine Walker ?

Ca fait plaisir dans un premier temps. Après c’est un autre monde, je le savais en venant ici, mais c’est une très bonne expérience. Cela me montre que j’ai encore du travail a réaliser pour le plus haut-niveau mondial. Ce soir je suis partie un peu vite.

- Cela vient-il couronner ta saison, après les mondiaux junior de Barcelone, où tu va décrocher une médaille d’argent alors que tu n’avais que le 7ème meilleur temps des engagées ?

A Barcelone, tout s’est bien passé du début à la fin. Une médaille pour terminer la saison c’est parfait. Je crois que ne pas être favorite cela me va bien, même si je ne le fais pas exprès. Je me réveille quand il faut on va dire.

- Quels seront tes objectifs à venir ?

Ce n’était pas prévu que je cours ici à Monaco mais l’occasion s’est présentée après les mondiaux junior, c’est super pour moi. Maintenant place au repos, je vais prendre des vacances et je me préparerai pour ma première saison chez les grands l’année prochaine. Je n’ai pas d’objectif fixé à long terme même si je pense bien sûr dans un coin de ma tête aux Jeux de Rio 2016, comme tous les jeunes de ma génération. Mais après, je n’y pense vraiment qu’un petit peu, j’ai encore du chemin à parcourir.
 

Yoann Kowal (10e du 1500m en 3’35’’03) : « J’aimerais rentrer en finale à Londres, même si les gars sont très forts. »

- Tu as couru dans une course très relevée ce soir, tu étais encore au contact au 1200m…

C’est dommage que je n’ai pas pu coller le groupe de tête qui relance dans le dernier tour, j’ai un peu été gêné par l’Espagnol Alvaro Rodriguez. Je fais 3’35’’03, j’aurais aimé faire un peu mieux car la course était très relevée. J’ai tenté, mais j’ai eu un peu de mal. Je suis toujours en période de travail et ça n’est pas évident. Mais l’important, ça reste les Jeux Olympiques ! J’aimerais rentrer en finale, même si les gars sont très forts, ça sera tactique.

Yoann Kowal à Herculis 2012 / © Culture Athle

Pierre-Alexis Pessonneaux (3ème relayeur du 4x100m, 4ème en 38’’73) : « Le temps ce soir n'est pas alarmant, on manque un peu de fraîcheur. »

- Comment s’est passé cette dernière répétition pour le relais 4x100m avant les Jeux ?

Au niveau des marques ça a été, c’est pas trop mal, même si on attend le retour vidéo pour voir ce qu’il y a à améliorer. On est venu testé des choses, pour voir ce que donne la préparation du relais. Cela fait une semaine déjà que l’on est réuni pour préparer le relais, et encore pour deux jours à venir. On a bien travaillé. Le temps ce soir n’est pas alarmant, on manque un peu de fraîcheur. L’équipe changera sûrement un peu avec Christophe (Lemaitre) et Jimmy (Vicaut) mais c’est au coach de décider.

Vous aimerez aussi