Écrit par Culture Athle   
Catégorie : Légendes de l'athletisme
Date de publication
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Roger Bannister, premier homme sous les 4 minutes au Mile

Le mot “mile” vient du latin “mille”, qui correspond à la distance que les soldats romains parcouraient avec 2000 pas. Le mile est utilisé comme unité de mesure au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et mesure exactement 1609,344 mètres par l’accord international du 1er juillet 1959.

Le Mile a gagné ses lettres de noblesse à la fin du 19ème siècle lorsque les courses pédestres sont devenues un des sports les plus populaires en Angleterre, avec notamment l’Anglais Walter George, premier Miler star. Depuis, de grands coureurs comme le Finlandais Paavo Nurmi, l’Australien Herb Elliott, le Britannique Sebastian Coe ou encore le Marocain Hicham El Guerrouj ont contribué à rendre cette distance mythique. Mais celui qui a marqué l’histoire du Mile à jamais reste le Britannique Roger Bannister.

De 1942 à 1945, les Suédois Hägg et Anderson vont abaisser tour à tour le record du monde du Mile, de 4’06’’6 à 4’01’’4. Au début des années 50, les Milers se cassent les dents sur ce record du Mile, si bien que les observateurs pensent que les limites physiologiques de l’être humain sont atteintes et que jamais nous ne verrons un coureur courir le Mile en moins de 4 minutes !

L’exploit de Roger Bannister

Le 6 mai 1954 va fracasser toutes ces certitudes. Un jeune étudiant en médecine, Roger Bannister, se lance dans cette quête insensée. Près de 3000 spectateurs sont présents sur la piste d’Oxford pour encourager le coureur britannique. Bannister hésite à se lancer, le vent fort pourrait contrecarrer ses plans. Le temps s’améliore, comme le prouve le drapeau hissé en haut de la tour d’Oxford, la tentative pourra avoir lieu. Parfaitement emmené par ses 2 lièvres, Chris Chataway et Chris Brasher, en 1’58 au demi-mile et en 3’01 à un tour de l’arrivée, Bannister accélère dans le dernier tour !

Pour faire durer le suspense, le speaker Norris McWhirter annonce le chrono : "Mesdames et messieurs, voici le résultat de l’épreuve 9, le Mile : premier, numéro 41, R. G. Bannister, Amateur Athletic Association et ancien des Exeter et Merton Colleges, Oxford, avec un temps qui constitue un nouveau record du meeting et de la piste, et qui – sous réserve de ratification – va être un nouveau record d’Angleterre, du Royaume-Uni, Européen, de l’Empire Britannique et record du monde. Le temps était de trois… »

N’attendant pas la fin de l’annonce, la foule exulte. L’exploit est retentissant et provoque même une interruption de séance à la chambre des communes, le parlement britannique ! Avec ces 3’59’’6, l’Empire Britannique tient un nouveau héros, moins d’un an après la première ascension du Mont Everest par Edmund Hillary et Tensing Norgay. Un mois et demi plus tard, Roger Bannister est rejoint par l’Australien John Landy dans la liste des premiers coureurs sous les 4 minutes au Mile.

 

La renaissance du Mile

En 2017, ils sont un peu moins de 1500 Milers à avoir couru sous les 4 minutes, ce qui fera dire à Roger Bannister : « C’est incroyable de penser qu’il y a plus de gens qui ont escaladé l’Everest que couru le mile en moins de 4 minutes. »

Même si le Mile ne peut rivaliser avec le 1500 mètres, discipline olympique, le Mile connait un regain d’intérêt ces dernières années dans les pays issus de l’Empire Britannique. Ainsi au 31 Mars 2016, sur les 1410 Milers ayant couru sous les 4 minutes, 478 sont Américains, 196 sont Britanniques et 140 sont Kenyans. La première nation non-anglophone est 9ème avec l’Allemagne, 35 Milers, et la France est 11ème avec 28 Milers.

Aux Etats-Unis, le Mile remplace le 1500m lors de la saison en salle. C’est pourquoi de nombreux Américains, la plupart universitaires, descendent sous cette fameuse barrière mythique des 4 minutes. Le Mile est sans nul doute l’épreuve la plus suivie lors des compétitions universitaires en salle. Guillaume Adam, 29ème Miler français sous les 4 minutes, a pu s’en rendre compte lors de meetings universitaires en salle à Boston : « J’ai eu l’occasion de regarder quelques courses de Mile et d’en courir ici à Boston, et à chaque fois que les athlètes sont sur des bases de moins de 4 minutes, le public encourage les athlètes de toutes ses forces ! C’est une épreuve facile à suivre, 4 minutes au Mile, c’est 30 secondes par tour en salle, si les coureurs passent en 3’00 au 1200m, le public sait que les 4 minutes sont proches et vous pousse pour que vous y arriviez ! Ça donne finalement un suspense supplémentaire, en plus de qui va gagner la course, qui va descendre sous cette barrière mythique des 4 minutes ? »

4 minutes au Mile correspond d’après les observateurs à 3’42’’2 sur 1500 mètres, ce qui demande un investissement important et représente un accomplissement pour des milliers de coureurs. Pour les Européens, la difficulté réside dans le peu d’occasions de courir un Mile, 1 ou 2 fois tout au plus lors de la saison estivale.

Et si l’avenir du Mile passait par la route ?

Le Mile est en train de sortir des stades, de plus en plus de courses sur route sont organisées. A l’image des City Games organisé au Royaume-Uni, où l’on avait notamment vu Usain Bolt disputer un 150m en ligne droite dans les rues de Manchester, les épreuves de rue sont spectaculaires ! Le public est très proche des athlètes et offre un spectacle gratuit, comme au bord des routes du Tour de France. Un circuit de Mile a vu le jour aux Etats-Unis, Bring Back the Mile, avec pour l’instant 8 courses au programme. Rome s’y est mis également, Florian Carvalho a notamment remporté la course en 2016.

Le Mile sur route connait également un succès populaire en Angleterre, avec en mai 2016, plus de 5000 coureurs au Mile de Westminster à Londres. Le Mile est aussi une distance à la portée de tous, coureurs réguliers ou occasionnels. Et si le Mile sur route devenait une épreuve aussi populaire que le marathon ?

Le club très fermé des recormen du monde du Mile ! Avec notamment Michel Jazy (3'53''6 - 1965), seul français avec Jules Ladoumègue (4'09''2 - 1931) a avoir détenu ce record prestigieux
 

NB : Contrairement à une croyance répandue, une fois la tentative de Bannister réussie, il n’y a pas eu subitement des dizaines voire des centaines de coureurs sous les 4 minutes. Ils sont 2 en 1954, 3 en 1955, 5 en 1956, 7 en 1957, 4 en 1958, 1 en 1959, 4 en 1960 et 0 en 1961 à avoir couru pour la première fois sous les 4 minutes. Michel Jazy est le premier français en 1962 en 3’59’’8.

La liste de tous les coureurs sous les 4 minutes est consultable ici.

La liste de toutes les performances sous les 4 minutes est consultable ici.