Championnats d'Europe de course en montagne : actu et explications

Date de publication
Écrit par Ivan Moreau   
Catégorie : Championnats d'Europe
Note utilisateur:  / 1

Retour sur les championnats d’Europe de course en montagne à Borovets pour une petite mise en perspective de cette discipline.

Délégation séniors uniquement pour la France à ces championnats d’Europe de course de montagne version « montante ».

Petit rappel initial, deux formats existent à niveau international : la course en "montée majoritaire" à dénivelé positif et la course en "montée-descente" à double dénivelé.

Sur cette Edition « montante » composaient l’equipe Femme, la jeune Lucie Jasmin, la marathonienne Patricia Laubertie ainsi que les plus coutumières de l’effort vertical Christel Dewalle et Marie Laure Dumergues. Les femmes terminent ainsi 5e par équipe et Christel Dewalle 7e et première française. 

Côté garçons c’est une équipe plus homogène qui a pris le départ de ces championnats. Emmanuel Meyssat finit premier français et 13e tandis que les deux suivants Renaud Jaillardon et Benjamin Bellamy finissent dans un mouchoir en première partie de peloton également pour essayer de faire rentrer l’équipe sur le podium, objectif affiché de ce collectif.

Hélas pour trois petits points ce sont finalement les Turcs qui obtiennent la médaille de bronze, Benjamin Choquert quatrième homme de cette équipe, ayant du se contenter d’une 40e place pour ce retour à la Montagne cette saison.

Pas de podiums français donc pour cette édition très peu médiatisée cette année en raison d’un calendrier athlétique très chargé ce premier week-end de juillet mais pas seulement... 

Mais la course en montagne en championnat, ça monte vraiment au fait ?

En effet, épreuve nature plus ancienne que le trail, la course en Montagne reste méconnue et les questions ne manquent pas à commencer par ce qu'est cette discipline.

Un rapide recueil des impressions des français à leur retour de Bulgarie nous en donne un aperçu en nous parlant du parcours de Borovets.

Ainsi Manu Meyssat, véritable connaisseur de la discipline qui avait préparé ce rendez vous européen en remportant la deuxième place du premier championnat de France FFA du Kilomètre Vertical la semaine précédente, témoigne « Concernant le parcours, c'est un grand classique de ce qui se fait en championnat : environ 12 km pour 1150 m de dénivelé positif et 150m de négatif. Après un départ assez roulant et un dernier km en descente , la pente était quand même assez concentrée avec des parties bien raides. On a déjà eu parcours plus dur, mais ce n'était pas non plus le plus roulant des championnats avec en plus une arrivée à 2400m d'altitude pour corser la difficulté !

Pour Renaud Jaillardon, second de l’équipe au final, et par ailleurs deux fois sélectionné aux championnats du monde de la discipline « Le parcours proposé à Borovets était vraiment un profil type de course en montagne. Dès les premiers kilomètres, on se trouvait sur le GR qui ne proposait aucun répit. Que de la montée avec quelques portions plus raides ou quelques coureurs marchaient. Seule autour du 8ème kilomètres une portion de faux plat montant nous permettait de « souffler » un peu, car au bout de 1.5km sur ce tronçon un mur d’environ 400m nous attendait… Les cuisses étaient tétanisées, Benjamin (Bellamy) me passa et mit un rythme infernal.. Avec le mental j’ai réussi à le tenir et pu décrocher facilement un Russe … »

Benjamin Choquert indiquait  quant à lui « j'ai trouvé le parcours assez régulier à part la grosse difficulté de la fin, le plus difficile était surement l’altitude ».

En finissant cependant sur une bonne note, lui qui ,devenu excellent duathlete, comptait en effet  deux sélections en course de montagne acquises en juniors il y a quelques années déclarait au final « j'y ai repris gout, le virus de la montagne est à nouveau en moi ! »

Pas mal ! 

Et ce championnat international me direz vous, qu'en est il vraiment ? 

Sur les seniors où la France avait délégué deux équipes (femmes et hommes), la course de montagne en championnat international  n’est plus à présenter comme discipline à part entière du hors stade. Ce championnat d'Europe existe depuis 1995 et trouve ainsi, chez les hommes notamment, de belles densités dans les classements. Par ailleurs certains pays émergeants du demi fond mondial pointent de plus en plus leur nez sur ces championnats

On notera aussi que cette année la course de montagne aura rassemblé 19 nations chez les hommes, soit plus qu’aux « institutionnels » championnats d’Europe de cross cet hiver, certains "vrais pays de montagne" arrivant avec d'authentiques spécialistes de l'effort vertical.

En France c’est une  population de coureurs toniques et aptes à cet effort nature qui dominent la spécialité. Identifiés comme des trailers courts pour certains, des éclectiques du hors stade pour d’autres ou encore de belles prolongations de carrière d’athlètes issus de l’athletisme  « traditionnel », ces spécialistes présentent tous de beaux profils de coureurs à pied.

Ces championnats internationaux offrent ainsi à ces coureurs une expérience attractive et très enrichissante vers le haut niveau et la confrontation internationale.

Lucie Jasmin dont c’était la première sélection internationale et par ailleurs en gros progrès sur route cette année en témoigne en ces termes : « Cette première fois aura été une très grande expérience. Il n’y a pas plus belle récompense que de pouvoir courir avec les spécialistes européens ! Grâce à ces 4 jours de compétition, j’ai également pu découvrir les coulisses de grands championnats et j’ai été très surprise de voir l’ambiance qui y regnait ! La course reste un lieu de compétition et d’affrontements, mais en dehors de celle-ci, les différentes nations sont tres respectueuses les unes envers les autres, aucune animosité ! Et c’est aussi ca qui rend le sport encore plus beau ! …  

Une saison de montagne à part entière 

A la croisée de différentes courses « à reliefs » comme le Kilomètre vertical, le trail voire le cross-country, les épreuves de montagne s’organisent en France autour de quelques dates clefs dans la saison, parmi lesquelles les championnats de France, les championnats d’Europe et du Monde et les grandes courses du Tour National, sélectives pour les championnats pour certaines, et rendez vous incontournables quoi qu'il en soit des spécialistes de la montagne.

Ainsi beaucoup des athlètes du gratin se consacrent quasi exclusivement à ces épreuves.

Emmanuel Meyssat par exemple évoque : « Pour la suite de la saison , je vais rester axé dans un premier temps sur la montagne avec la sélection pour les mondiaux dans 3 semaines.. D'ici la je participerai quand même au duathlon de l'alpes d'huez pour le fun ! Ensuite si tout se passe bien ce sera donc le mondial début septembre en Pologne et la reprise du trail avec la manche du ttn court toujours en septembre à Rives de Gier. Tout ceci m'amènera au rdv incontournable du France de ttn court en octobre à Gap ! »

A l’image également du témoignage de Renaud Jaillardon, la perspective de sélection internationale est très structurante pour la saison de ces athletes « Dans trois semaines, je vais aller courir les crêtes de Soulor puisque c’est la course de sélection pour le mondial. Mon objectif est donc clairement de faire parti du voyage en Pologne et de ramener une médaille avec l’équipe de France. Si tout ce passe comme prévu, je pense finir ma saison au championnat de France de Trail court à Gap »

Benjamin Bellamy, ariégeois et néo montagnard depuis 2 ans après 15 années dans l’athletisme qui l’aura vu vice champion de France cadet de cross ou encore sélectionné junior en championnat d’Europe de cross est lui désormais "accro" à ces épreuves en nature : « Pas le temps de trop ressasser la course (de Borovets) car dès ce dimanche je cours une manche du challenge national à Tardets au pays basque. Puis 15 jours plus tard gros objectif aux « crêtes du Soulor » qui sert de sélection pour le championnat du monde  où l'on devrait se retrouver avec mes camarades de Borovets. L'objectif sera donc de tenter de me qualifier pour les mondiaux qui auront lieu début septembre en Pologne. Cette année je vais aussi me rendre en suisse début aout pour découvrir la doyenne des courses de montagne : Sierre-Zinal. Puis selon l'état de forme de fin de saison pourquoi ne pas tenter le France de trail court ?   

Un excellent mode de préparation pour « moteurs endurants » 

Lucie Jasmin benjamine de la sélection cette année et pourtant déçue de sa 31e place, utilise aussi la montagne comme moyen ou opportunité de préparation.

En pleine progression sur 10km route au printemps, elle va délaisser de nouveau l'appel des cimes pour une deuxième partie de saison sur route. « Apres ma semaine de repos en ce moment, je vais retourner à mes distances favorites, le 10kms sur route et le semi, afin de préparer les championnats de France de semi marathon de Belfort le 22 septembre ».

Benjamin Choquert lui optera pour le duathlon dont il est l’un des tous meilleurs français, comme d’autres « transfuges » bien connus du milieu de la course à pied : " Mon vrai objectif de la saison se situe le 27 Juillet pour les championnats du monde de Duathlon en Colombie, où j'espère bien figurer, après j'ai encore quelque duathlon et puis une découverte cette année sur les templiers !"

Ces profils de coureurs restent pour autant conditionnés par la présence de relief dans leur contexte d’entrainement, la nordiste Lucie Jasmin faisant figure d’exception cette année. 

 

Merci de leurs témoignages à Lucie Jasmin, Renaud Jaillardon, Benjamin Choquert, Manu Meyssat et Benjamin Bellamy. Culture athle leur souhaite encore beaucoup de plaisirs pour le reste de leur saison ainsi qu' un bon résultat pour ce collectif "montagne" aux prochains championnats du monde en Pologne.

 

Quelques liens utiles en compléments

Le site de cette édition 2013 à Borovets : ICI

Les résultats complet de cette édition : résultats ffa

L’historique des résultats complets des français à ces championnats sur le site de la Commission Documentation et Histoire de la FFA  : dossier CDH-montagne

+ les résultats de la coupe du Monde cadets de course en montagne organisé en France ce même week-end : ICI

Note utilisateur:  / 0

Du 27 juin au 1er juillet, tous les regards seront portés sur le stade olympique d’Helsinki pour des championnats d’Europe d’athlétisme un peu particuliers. Depuis cette année, les championnats d’Europe ont en effet lieu tous les deux ans et pour la première fois de l’histoire, ceux-ci tombent la même année que les Jeux Olympiques. Mais la capitale finlandaise n’a pas peur des défis, elle qui avait accueilli les tout premiers championnats du monde d’athlétisme en 1983.

Christophe Lemaitre, chef de file de la délégation française


Les champions d’Europe de Barcelone répondent présents

Christophe Lemaitre sera l’une des attractions à Helsinki deux ans après son triplé inédit (100m, 200m et 4x100m) à Barcelone. Le sprinteur d’Aix-les-Bains va s’aligner sur le 100 mètres et le relais 4x100 mètres mais pas sur le 200 mètres afin de garder de la fraicheur pour la préparation pour Londres. Le relais français aura là l’occasion d’effectuer ses réglages en vue des Jeux Olympiques.

Lire la suite : Championnats d'Europe : Test grandeur nature pour les français avant les JO