Culture Athle lance l'application mobile RunMotion pour que tu atteignes tes objectifs running !



Écrit par Ivan Moreau   
Catégorie : Diamond League
Date de publication
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Neuvième étape de la Diamond League en ce samedi 6 juillet 2013, le Meeting Areva a réuni encore une fois la crème de l’athlétisme mondial.

Placé sous le signe des super héros (1) il a ainsi accueilli recordmen du monde, champions olympiques, champions du monde et d’Europe en titre, meilleurs athlètes de la saison et, comme invité de dernière minutes, un superbe temps d’athlétisme avec soleil, température de soirée et vent nul dans l’enceinte du Stade de France. Un temps idéal pour les courses (2)

Au rayon des performances remarquables à l’échelon mondial, un nombre important de « season’s bests » et non des moindres parmi lesquelles Tirunesh Dibaba sur 5000 m, un bon moment sur les bases du record du monde, et bien poussée dans ses derniers retranchements par sa compatriote Ayala. La future marathonienne, annoncée donc pour la saison prochaine sur le macadam, réalise un impressionnant dernier tour digne de ses plus belles victoires en championnats. Chronométrée en 37’’ sur son dernier 250 mètres,  le stade de France a cru rajeunir de 10 ans, en la voyant aussi incisive qu’à ces débuts ici même en 2003. Temps final, 14’23’’68 et sans doute une sélection définitive dans l’équipe éthiopienne pour les championnats du monde.

Excellent 400 mètres masculin également qui aura lui aussi profité de l’absence de vent pour voir Kirani James passer sous les 44’’ (43’’96)  bien aidé lui aussi par la concurrence de son ainé Lashawn Merrit. L’américain n’ayant pu l’accompagner sous la barre des 44’’ il est a crédité d’un très probant 44’’09 meilleur temps de sa saison où il aura aussi changé d’entraineur.

Un 100 mètres féminin sous les 11’’ solide également où on n’aura pas pu voir sous son meilleur jour la récente révélation du sprint US English Gardner, seulement 5e en 11’’13 et supplantée par la jamaïcaine Shelly Ann Fraser Price en 10’’92 victorieuse d’un centième de la nigériane Blessing Okagbare (10’’93).

Toujours chez les femmes, course dense sur 800 m avec la confirmation de Francine Niyonsaba. Réalisant un chrono encore très prometteur à l’issue d’un beau finish a trois, la Burundaise confirme par ce 1’57’’26 son rang de leader de la discipline cette année. La marocaine Malika Akkaoui, licenciée à Val de Reuil, finit 2e en 1’57’’64 en abaissant au passage son record personnel de près de deux secondes.  

Autre beau plateau toujours apprécié du public, celui de la hauteur féminine, avec la championne américaine Brigetta Barret en pleine progression avec 2m04 cette année et les deux tollières du circuit de ces dernières années en la personne de Blanka Vlasic et Anna Chicherova. C'est cette dernière qui en sortira vainqueur avec une tentative finale à 2m05 qui lui aurait donné la meilleure marque de la saison. Avec 2m01 elle domine néanmoins ce concours et ses deux rivales arrêtées elles à 1m98… prenant date elle aussi pour les championnats du monde, « at home » où les Russes pourraient bien réussir le doublé homme/femme à la hauteur.

Le Steeple masculin annoncé comme un des temps forts de la soirée n’a pas déçu lui non plus. Dans une course menée à ce dessein, Mahiedine Mekhissi Benabbad a battu le record d’Europe de son compatriote Bouabdellah Tahri manquant d’un rien de passer sous les 8’avec un temps canon de 8’00’’09. Il doit cependant une nouvelle fois laisser la victoire à son ami Ezekiel Kemboi en 7’59’’03. Celui ci parti un peu en retrait des deux lièvres chargés du tempo, fut en revanche d’une compagnie et émulation précieuses au français dans le dernier tiers de la course, les deux hommes attaquant de front le dernier tour de ce 3000 steeple record !

On relèvera bien sûr les 5m92 de Renaud Lavillenie à la perche, 5e victoire consécutive sur ce meeting, série en cours. Apres son faux pas de Lausanne, ses principaux rivaux présents Kudlicka, Philippidis et Holzdeppe bloqués à 5m70 auront sans doute compris le message à un mois de l’échéance moscovite.

Autre fait marquant de ce concours de la perche avec le dernier saut en compétition internationale de Romain Mesnil : il était 20h18, le soleil commençait à se faire rasant sur le concours de la perche : chapeau l’artiste !

La sensation Martinot-Lagarde

Formidable 110m haies masculin à 21h30 avec sans doute le plateau le plus « lourd » de la soirée (3) . C’est le recordman du monde Arries Merrit seulement crédité d’un 13’’23 cette saison qui règle tout ce petit monde en 13’’09 vent nul (!!) mais la sensation vint de la deuxième place de Pascal Martinot-Lagarde qui en 13''12 mettait une claque de 19 centièmes à son record personnel. Une entrée fracassante dans la cour des grands pour l’ex champion du monde junior, seulement 21 ans, et qui aura de l’appétit lui aussi à Moscou en aout !

Avant dernière épreuve de la soirée le 1500 mètres hommes en fut peut être la course la moins aboutie, avec des lièvres partis à vive allure mais non suivi par la majorité du peloton. Un rassemblement général au son de la cloche où on aura vu un Florian Carvalho volontaire dans l’emballage final, mais peu récompensé en terme de place au final puisque la victoire revenait au nouveau recordman de Djibouti Ayanle Souleiman remarquable vainqueur cependant en 3’32’’55. Florian Carvalho améliore aussi son record personnel en 3’33’’47 bien que lâchant un peu dans le final. Il devance ainsi d’un souffle Bouabdellah Tahri qui à presque 35 ans vient battre ici son record personnel sur 1500 en 3’33’’89. En phase de reconversion sur  5000-10000, le désormais ex recordman d’Europe de 3000 mètres steeple n’aura pas manquer de surprendre encore par sa longévité et son éclectisme!    

Enfin comment ne pas une nouvelle fois saluer la performance d’Usain Bolt, boss de l’athlétisme mondial et attendu comme le messie par tout un public dans la dernière épreuve de la soirée. 10000 entrées à lui tout seul selon l’organisation du meeting, et un nouveau 200 mètres sous les 20 secondes où il n’aura jamais été mis en danger par ses rivaux de la soirée malgré une insatisfaction exprimée par la suite en conférence de presse! 

Un Christophe Lemaitre très concentré au départ mais déçu lui aussi au final de sa course, pourtant 3e derrière Warren Weir (19''92) dans le bon temps de 20’’07, mais dont le virage bien en deçà de celui de ses concurrents directs laissa comme une sensation d’ « impuissance » au public du Stade de France pour ce vrai-faux duel avec le roi Usain vainqueur donc en 19’’73.  

Ainsi se terminait cette excellente soirée d’athlétisme, très appréciée par un public familial de  50266 spectateurs. L’organisation qui avait eu la bonne idée de présenter au public ses « héros », en 2CV (voir photo), n’oublia pas non plus de faire observer à un public respectueux, un instant de recueillement en la mémoire d’Alain Mimoun disparu deux semaines plus tôt à l’âge de 92 ans.

 

Tous les résultats ici : http://www.diamondleague-paris.com/en/Live-StartlistsResults/Overview/

  

(1) Grosse promotion autour de ce thème des « Super héros » cette année. Les athlètes se sont prêtés à ce petit clin d’œil médiatique sur les différents supports de communication du meeting, Usain Bolt , Renaud Lavillenie et Christophe Lemaitre masqués à la manière « super héros » en ayant été les principaux  « panneaux publicitaires »    

(2) Côté concours, la longueur masculine n’a pas décollé. Victoire à 8m11. 

Au triple saut féminin Caterine Ibarguen a confirmé sa domination de la saison avec un meilleur saut à 14m69. Autre valeur sure en lice Valérie Adams qui réalise en début de meeting un jet à 20m62 au poids. Les deux autres concours voient un doublé allemand au javelot féminin et disque homme avec Christina Obergfoll qui l’emporte avec un jet de 64m74 et Robert Harting qui lance son disque à 67m04.  

(3) La start list de ce 110 haies comprenait les deux derniers recordmen du monde , également les deux champions olympiques en 2008 et 2012 + les deux derniers champions du monde, complétée de David Oliver, 4eme performeur tous temps en 12’’89 et meilleur marque de la saison en 13’’03 trois jours auparavant. Excusez du peu...