Culture Athle lance l'application mobile RunMotion pour que tu atteignes tes objectifs running !



Écrit par Guillaume Adam   
Catégorie : Folie athlétique
Date de publication
Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien 

Le tour d’honneur que réalisent les champions après leurs victoires est devenu une tradition dans le sport ! Il devient parfois même un symbole. Ainsi le tour d'honneur en commun de l’Ethiopienne Derartu Tulu et de la Sud-Africaine Elana Mayer après le 10 000m des Jeux Olympiques de 1992 devient un symbole de réconciliation après la fin de l’Apartheid. Autre geste fort, Cathy Freeman brandit les drapeaux australien et aborigène après sa victoire sur 400m aux Jeux Olympiques de Sydney. Mais saviez-vous que cette habitude est assez récente ? Le premier sportif à l’avoir réalisé est l’Ougandais John Akii-Bua, lors de son sacre olympique sur 400m haies en 1972 !

Lors de la finale du 400m haies des Jeux Olympiques de Munich, le 2 septembre 1972, le tirage au sort place John Akii-Bua au couloir numéro 1, bien que l’Ougandais réalisa le meilleur temps des demi-finales en 49’’25. A l’entrée de la dernière ligne droite, deux hommes sont au même niveau, le Britannique David Hemery, champion olympique en 1968 en 48’’08 (record du monde), au couloir 5 et John Akii-Bua ! L’Ougandais prend quelques mètres d’avance sur le Britannique et semble s’envoler vers la victoire ! Mieux, il devient le premier homme à courir sous les 48 secondes en coupant la ligne en 47’’78, soit 3 dixièmes de mieux que le précédent record du monde. 

Emporté par l’euphorie de sa victoire, John Akii-Bua continue sa course en trottinant et en sautant quelques haies. Il se retourne ensuite pour regarder l’écran géant annonçant les résultats. Une immense ovation accompagne l’Ougandais. John Akii-Bua entame alors un improbable tour d’honneur pour remercier le public munichois, une première ! Quelques mètres plus loin, il s’approche d’un groupe de supporters qui agite un drapeau ougandais. Il s’en empare et continue son tour d’honneur en le brandissant. Jusque-là, personne n’avait manifesté sa joie sur un tour entier : « Je n’ai pas réfléchi à ce que je faisais. J’avais gagné, je n’avais pas envie que ça s’arrête. Je voulais remercier tout le monde. »

Depuis cette fameuse finale des Jeux Olympiques, le tour d’honneur est devenu une vraie tradition ! Même les sauteurs et les lanceurs se le sont appropriés, au plus grand bonheur des spectateurs et des photographes prêts à immortaliser les exploits des champions !

Revivez la finale du 400m Haies des Jeux Olympiques de Munich.

Revivez une partie du tour d’honneur de John Akii-Bua (à partir de 39’00) dans le remarquable documentaire qui retrace sa vie The John Akii-Bua Story - An African Tragedy.

 

C’était malheureusement le dernier tour de gloire de John Akii-Bua. Il est privé quatre ans plus tard du rendez-vous olympique suite au boycott des pays africains. Pire, l’ethnie Langi à laquelle il appartient est persécutée par le pouvoir ougandais. Même si son statut de champion olympique le protège, les conditions d’entraînements sont très rudimentaires. En parlant d’entraînement, sachez que dans sa préparation olympique pour Munich, John Akii-Bua réalisait des séances de côtes en courant avec un gilet lesté de plus de 10kg et courait des 1500 mètres avec des haies hautes de 1,06m. En 1979, il doit même fuir au Kenya voisin, sa maison étant détruite et des membres de sa famille ayant été assassinés. Réfugié en Allemagne, il échouera au stade des demi-finales des Jeux Olympiques de Moscou en 1980. Malade, il s’éteint en 1997 à l’âge de 47 ans, son pays lui réserve alors des obsèques nationales.

Vous aimerez aussi