Culture Athle lance l'application mobile RunMotion pour que tu atteignes tes objectifs running !



Écrit par Romain Adam   
Catégorie : Diamond League
Date de publication
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

La Prefontaine Classic d’Eugene dans l’Oregon (Etats-Unis) accueille les meilleurs athlètes de la planète, en particulier en demi-fond. Cette année, la saveur est particulière car il y a 40 ans, le 29 mai 1975, Steve Prefontaine courait sa dernière course avant de trouver la mort dans un accident de voiture. En effet, le meeting porte le nom de Steve Prefontaine et célèbre l'héritage qu'a laissé ce coureur adulé aux Etats-Unis, disparu au sommet de sa forme.

Etape de la Diamond League, l'édition 2015 de la Pre Classic n'a pas dérogé à la tradition. Les performances ont été tout simplement hors normes, surtout pour un début de saison. Jugez plutôt :

Hommes :

100m : Tyson Gay l'emporte en 9''88 (vent +1.5m/s), devant Michael Rodgers (9''90), Bingtian Su (9''99) et Kim Collins (9''99). Le Chinois Bingtian Su devient le premier coureur d'Asie Orientale à courir sous les 10 secondes au 100m.

200m : Justin Gatlin fait encore parler la poudre, 19''68 (+0.9 m/s), après ses 9''74 à Doha en ouverture de la Diamond League, ...

400m : Kirani James passe sous les 44 secondes, en 43''95, devant LaShawn Merritt (44''51).

110m haies : Le Français Pascal Martinot Lagarde s'empare de la meilleure performance mondiale de l'année (MPM) (13''06, + 1.5m/s) en battant chez eux les Américains Aries Merritt (13''12) et David Oliver (13''14). Après une blessure cet hiver, le Français remporte une victoire de prestige.


«Wilhem Belocian a été champion et recordman du monde junior sur cette piste, moi j'y avais remporté ma première victoire en Ligue de Diamant (l'an passé), je crois que l'endroit réussit bien aux Français.» Eugene accueillera les Mondiaux 2021.

800m : Pas de chronos exceptionnels mais une belle bataille dans la dernière ligne droite remportée par Mohammed Aman (1'44''92) devant Nijel Amos (1'45''06) et Taoufik Makhloufi (1'45''17).

Mile : La course a donné lieu à un finish très serré, Ayanleh Souleiman l'emporte en 3'51''10 devant l'américain Matthew Centrowitz (3'51''20) et Asbel Kiprop (3'51''25)

5000m : Si le chrono du vainqueur n'est pas exceptionnel (Yomif Kejelcha en 13'10''54), les Américains Galen Rupp (13'12''36) et Bernard Lagat ont répondu présents. Bernard Lagat, en 13'14''97, à 40 ans, pulvérise le record du monde vétéran (40-45 ans).

10 000m : C'était probablement la course la plus attendue, sur ce meeting "labellisé" Nike, pour l'un des athlètes phares de la firme américaine, partie intégrante de l'Oregon Project, Mo Farah. Il échoue à 5 secondes de son record d'Europe, mais la course a ralenti sur la fin. Comme à son habitude, Mo Farah réalise un très gros dernier tour, pour l'emporter en 26'50''97 (MPM) devant les Kenyans Paul Tanui (26'51''86) et Geoffrey Kamworor (26'52''65).

Hauteur : Le Qatari Mutaz Essa Barshim efface, à 24 ans, pour la cinquième fois de sa carrière une barre supérieure à 2.40m, avec une victoire avec 2.41m. Il tentera cette saison de battre son record personnel (2.43m) et pourquoi pas le record du monde de Javier Sotomayor (2.45m)...

Perche : Renaud Lavillenie a de nouveau tenté la barre des 6.16m. Il se contente de 6.05m (MPM) ce qui constitue son record personnel en plein air, 25cm au dessus de ses concurrents Sam Kendricks et Raphael Holzdeppe. Valentin Lavillenie est 4e (5.70m).

Poids : L'Américain Joe Kovacs est d'une régularité impressionnante cette année avec des lancers à plus de 22m lors de ses 3 dernières sorties. Il lance à 22.12m à Eugene, devant l'Allemand David Storl (21.92m).

Femmes :

100m : La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce l'a emporté d'un cheveu face à l'Ivoirienne Murielle Ahouré, toutes deux en 10''81 (+1.7m/s) (MPM). l'Américaine Tori Bowie (10''82) complète ce podium très serré ! Lors de la série B English Gardner s'était emparé pour quelques minutes de la MPM en 10''84. C'est dire si la compétition était relevée !

400m : Allyson Felix remporte son duel face à Sanya Richards-Ross, 50''05 contre 50''29.

5000m : Genzebe Dibaba est bel et bien la nouvelle référence féminine sur le fond. Elle s'empare de la quatrième meilleure performance mondiale de tous les temps sur 5000m en 14'19''72.

Triple Saut : Rares sont les concours au delà des 15 mètres. La Colombienne Caterine Ibarguen, championne du monde en titre, remporte le concours avec 15.18m. Hélas, un vent légèrement favorable (+2.1m/s) l'empêche de s'emparer de la MPM, au dépend de sa dauphine du jour, la Russe Yekaterina Koneva, auteur de 15.04m (+1.7m/s) dans le concours.

Prochaine étape de la Diamond League à Rome le 4 juin.