Écrit par Davud Sahin   
Catégorie : Légendes de l'athletisme
Date de publication
Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien 

Je ne m'attendais pas à écrire cet article avant la fin des JO de Londres, mais sa dernière blessure a précipité les choses... Christian Olsson, l'homme qui a tout gagné vient de mettre un terme à sa carrière ce lundi 15 mai à tout juste 32 ans.
Retour en image sur son parcours exceptionnel.

Christian Olsson est né le 25 janvier 1980 à Göteborg. Il débutera sa carrière en tant que sauteur en hauteur (avec un record à 2,28m réalisé en salle à Göteborg en 2002) pour ensuite finir triple sauteur (un fait plutôt rare dans le monde de l'athlétisme).

Son premier entraîneur était le finlandais Viljo Nousiainen. Alors qu'il se préparait pour les championnats d’Europe Junior de Riga en 1999, son entraîneur décède d'une crise cardiaque le 11 juin 1999. Cet évènement inattendu va inciter un de ses partenaires d'entraînement à assumer le rôle d'entraîneur du scandinave. Cette personne est le franco-suédois Yannick Tregaro (aussi entraîneur et mari de Emma Green, et ex-entraîneur de Katja Bergqvist). Yannick fera un énorme sacrifice étant donné qu'il mettra de côté sa carrière d'athlète à tout juste 21 ans (!), lui qui était rentré en finale des mondiaux juniors en 1996 à Sydney grâce à un saut en hauteur à 2,14m.

Christian Olson et son coach Yannick Tregaro

Le 5 août 1999, lors de sa première finale internationale, Christian gagne le titre européen en saut en hauteur avec un saut à 2,21m devant le français Grégory Gabella. Le lendemain, il participe à la finale du triple-saut où il remporte la médaille d'argent avec un saut à 16,18m derrière le britannique Tosin Oke.

Le 15 juillet 2001, Christian Olsson remporte le titre de champion d'Europe Espoir à Amsterdam au triple-saut avec un saut à 17,24m. A ce moment-là, on parle de plus en plus du scandinave qui un mois après, va se retrouver dans la cours des grands lors des championnats du monde d'Edmonton dans le même concours que son idole, Jonathan Edwards. Il finira vice-champion du monde, derrière le "Goëland", avec un saut à 17,47m à tout juste 21 ans.

Christian Olsson, vice champion du monde 2001, derrière le maître Jonathan Edwards

En 2002, Christian Olsson devient une référence du triple-saut. Cette année-là, il remporte 3 titres majeurs.

Tout d'abord, il devient champion d'Europe indoor à Vienne le 3 mars avec un saut à 17,54m. Ensuite à Munich pour les championnats d’Europe en plein air, le 11 août il est sacré avec un saut à 17,53m. Jonathan Edwards termine lui à la troisième avec un saut à 17,32m.

En fin de saison, Christian Olsson remporte la finale du Grand Prix IAAF, avec un saut à 17,48m le 14 septembre. Une semaine plus tard, il participe à la coupe du monde des nations d'athlétisme à Madrid et finit troisième avec un saut à 17,05m.

La saison suivante, en 2003, Christian Olsson obtient son premier titre mondial. Ce sera à Birmingham lors des championnats du monde en salle avec un saut à 17,70m

Puis lors des Championnats du monde à Paris, la fin d'un cycle se présente. Jonathan Edwards prendra sa retraite à la fin de la compétition. Le Britannique n’effectuera que deux sauts avant d'aller parler à son successeur Olsson et d'abandonner le concours. Christian s’en va décrocher le titre avec un saut à 17,72m.

Pour la dernière compétition internationale de la saison, le Suédois gagnera pour la deuxième fois la finale mondiale IAAF avec un saut à 17,55m. A noter également que cette année-là, le triple sauteur aurait pu avoir son record porté à 17,92m lors du meeting de Gateshead en Angleterre le 13 juillet, mais le vent fut trop favorable (+3,4m/s).

Son année 2003 sans faute lui permettra d’être élu athlète de l'année par l'IAAF.

Un record du monde indoor pour débuter une année 2004 en or !

2004 ! L'année en or du scandinave. Le 7 mars à Budapest lors des championnats du Monde en salle, il égalise le record du monde indoor avec un saut à 17,83m. De très bon augure avant les Jeux Olympiques. Ultra favoris avant les Jeux d'Athènes, le public se met même à rêver d’un possible record du monde. Lors de la finale, nous n’assisterons pas à un record mais le titre Olympique suffira au bonheur du Suédois et de ses fans, grâce à un saut à 17,79m.

Et pour finir sa saison de la plus belle des manières, il remporte pour la troisième fois consécutive la finale mondiale avec un saut à 17,66m et par la même occasion la Golden League. Christian Olsson est même élu pour la deuxième année consécutive athlète de l'année par l'IAAF.

A seulement 25 ans, il devient le premier athlète à détenir simultanément cinq couronnes majeures : Christian Olsson est champion Olympique, champion du monde en salle et en plein air et champion d’Europe en salle et en plein air en titre.

Avec son titre olympique à Athènes, le Suédois a tout gagné !

C'est lors des séances de qualifications des Jeux Olympiques que Christian commencera à connaître des problèmes de blessures... A la fin de l'année 2004, il sera opéré une première fois de son pied droit. Il connaitra une saison blanche en 2005 et ne pourra défendre son titre aux championnats du monde d’Helsinki. Le Suédois subira 3 autres opérations du même pied.

En 2006, il fait impasse sur la saison en salle afin de se concentrer pleinement aux championnats d'Europe qui se dérouleront chez lui à Göteborg. 

Lors de la cérémonie d'ouverture, il effectue une rencontre devant les médias avec Jonathan Edwards à qui il lui offre un ruban symbolique de 50 cm, ce qui représente l'écart entre le record du monde et la meilleure performance personnelle du scandinave (17,79m). Lors de son discours, Olsson raconte que lors des Championnats du Monde de 1995, il était présent ici même dans les tribunes et que c’est en voyant Edwards battre le record du monde qu’il a voulu devenir triple sauteur comme lui.

A domicile, Christian Olsson remporte haut la main le concours avec un saut à 17,67m et conserve son titre européen.

Ce titre européen en 2006 sera malheureusement son dernier titre international... Les blessures ne l’épargnant plus désormais.
En 2007 il se blesse au niveau des ischios-jambiers et fait l’impasse sur la saison en salle. En milieu de saison, il revient à la compétition et remporte 2 meetings de la Golden League avant de se blesser de nouveau et de renoncer aux championnats du monde d'Osaka.

N'étant pas guéri, 2008 est synonyme de saison blanche pour Olsson qui sera contraint à faire l’impasse pour les Jeux Olympiques de Pékin. Pourtant, il se rendra bien à Pékin, pour être le porte drapeau de la délégation suédoise à la cérémonie d'ouverture. Le fait de discuter avec des athlètes suédois et d'être dans l'ambiance lui aurait permis de décider de continuer sa carrière malgré ses récentes blessures.

En 2009 après une tentative de retour à la compétition lors des championnats de Suède et un saut à 17,24m, il préfère renoncer aux mondiaux de Berlin.

Malgré sa participation à plusieurs grands évènements en 2010 et en 2011 (championnat du monde en salle à Doha, championnat d'Europe en salle à Paris et championnat du monde à Daegu), Christian Olsson n’a pu ajouter de nouvelles lignes à son palmarès.

Pour 2012, son objectif était de concourir aux Jeux Olympiques de Londres avant de prendre sa retraite internationale. Mais sa blessure au pied lors du stage de son équipe nationale à San Diego a précipité cette annonce. Au plus grand regret de ses fans ! Il devrait cependant revenir quelques temps à ses premiers amours, le saut en hauteur, à un niveau national...

Christian Olsson a véritablement marqué de son empreinte le triple saut. Le Suédois a remporté tous les titres possibles et est même devenu en 2004 le premier athlète à détenir simultanément 5 couronnes majeures avec le titre olympique, les titres de champion du monde en salle et en plein air et les titres de champion d'Europe en salle et en plein air. Olsson aurait mérité une fin de carrière plus joyeuse mais il restera sans aucun doute une légende vivante du triple-saut au même titre que son illustre ainé Jonathan Edwards. Au vu de son record du monde en salle à 17,83m et de son immense talent, le Suédois aurait pu devenir le troisième homme à dépasser la barrière mythique des 18 mètres, après Jonathan Edwards et Kenny Harrison.

Christian Olsson, c'est l'athlète qui m'a fait aimer le triple-saut et restera mon idole pour toujours. J'ai eu la chance de le rencontrer l’été dernier lors du meeting de la Diamond League à Lausanne, ça restera un de mes plus beaux souvenirs.

Je lui rends hommage à travers cet article. Merci à lui de m'avoir fait tant rêver depuis plus de 10 ans. Et bonne continuation dans sa nouvelle vie !

Davud SAHIN

Rencontre avec Christian à Lausanne l'an passé. Merci pour toutes ces années d'émotions !

Vidéo du record du monde indoor de Christian Olsson, à 17,83m !

Vous aimerez aussi