Histoire de l’athlétisme français , découverte de la Commission Documentation et Histoire de la FFA

Commission de la Documentation et Histoire de l’athletisme français, la CDH constitue une base documentaire et historique à découvrir pour tous les passionnés d’athlétisme français . Itw de Luc Vollard son président

Bonjour Luc, les lecteurs assidus du site fédéral ont l’occasion de voir régulièrement des envois vers des pages d’histoire de l’athlétisme français et le site internet de la commission documentation et histoire de la FFA. Pouvez vous nous en dire plus sur cette commission dont vous êtes le président ?  Ses objectifs , ses missions , ses composantes principales ?

Notre mission est décrite dans les textes réglementaires de la FFA. Elle est chargée de :
– Constituer une documentation fédérale qui puisse permettre de répondre aux demandes de renseignements concernant les chiffres athlétiques (palmarès, biographies, chronologies, bilans tous temps, etc.),
– Effectuer le suivi des sélectionnés internationaux,
– Valoriser toute initiative relative à l’histoire de l’Athlétisme Français.
La commission se compose de 14 membres et nous sommes ainsi un peu les gardiens du patrimoine de notre sport avec la particularité que nous exploitons à la fois les résultats récents pour mettre à jour de nombreux documents, mais que nous fouillons aussi en permanence nos propres archives ou celles disponibles sur de multiples sources. Les mises en ligne de nombreux journaux et publications sur des sites Internet, comme celui de la Bibliothèque Nationale de France, nous permettent de dénicher régulièrement des nouveautés ou des compléments sur des compétitions remontant à plusieurs décennies ou de nous lancer dans de nouvelles études.

 Une mission documentaire sans autres limites que celles du patrimoine de l’athletisme français somme toute ?

Oui, tout à fait. Récemment, nous avons ainsi débuté la reconstitution des palmarès collectifs nationaux avec les finalistes des championnats de France par équipe de cross, de relais, les interclubs et les différentes coupes de spécialités. Nous relevons les clubs mais nous cherchons aussi les athlètes composant ces équipes. Nous aurons ainsi à terme l’équivalent des relevés de Gérard Dupuy sur les résultats individuels.
De même, Vincent Guignard, l’un des nouveaux membres de la CDH a repris des recherches initiées par Jean Creuzé sur les bilans annuels anciens et cherche dans les plus improbables parutions le moindre résultat pouvant figurer au Panthéon de l’athlétisme Français.
Gilbert Rosillo ,lui, a de son côté entamé les listes tous temps des relais dont nous parlions depuis longtemps.

La CDH (de gauche à droite): Luc Vollard-Gérard Dupuy-Yves Seigneuric-Philippe Guilbaud-Gilbert Rosillo-Vincent Guignard-Alain Bouillé-Olivier Martinot-Lagarde-Pierre Weiss (absents: Patricia Doilin-Vincent Kropf-Emmanuel Tardi-Yvan Bourdeau-Luc Beucher)

C’est effectivement très large . Est-ce cette commission qui réalise chaque année aussi Athlerama la « bible » statistique de l’athlétisme français ? 

Athlerama n’est pas sous la responsabilité de la CDH, mais le lien a toujours été étroit et aujourd’hui encore, Patricia Doilin, responsable des statistiques de la FFA … et membre elle-même de la CDH, s’entoure d’une équipe en très grande partie constituée d’actuels ou anciens membres de notre commission.

Dans vos missions avez vous aussi des projets particuliers selon les moments ? Des demandes particulières de la FFA ? Des réponses à d’autres besoins extérieurs en statistiques et histoire également peut être ?  

Nous sommes en effet régulièrement sollicités pour des demandes de tous ordres.
Cela peut être des particuliers recherchant une de leur performance ou celle d’un parent, la presse y compris l’Equipe qui nous a contacté à plusieurs reprises, par exemple dernièrement pour confirmer le palmarès de la mère de Cassandre Beaugrand , triathlète et athlète bien en vue ces dernières saisons.
Et bien sûr la FFA également, pour préparer un événement ou aider les services de la Fédération dans leurs fonctionnements et projets. Nous recherchons ainsi parfois l’historique d’épreuves retirées du programme pour un éventuel retour.

Parmi ces demandes de particuliers, quelques exemples ou anecdotes peut être ?

Avec l’Histoire, Il y a des moments vraiment gratifiants parfois .

Ainsi il y a quelques années nous avons fourni la photo d’un international à sa petite fille … qui ne l’avait jamais connu !
On peut aussi évoquer la remise de la médaille de bronze du 150 m cadette des championnats de France de … 1949. Madeleine Pouthe avait terminé troisième et avait quitté le stade sitôt la course terminée, son oncle l’emmenant alors à la foire du Trône ! Ils ne savaient bien sûr pas qu’il y avait des podiums mais quelques années plus tard Madeleine s’en est rendu compte et en a souvent parlé à ses enfants puis petits-enfants, les incitant toujours à faire du sport. Elle regrettait cependant de ne pas pouvoir leur prouver son palmarès. C’est ainsi que sa famille nous a contacté et que nous avons pu lui remettre cette médaille 66 ans plus tard !
Personnellement, j’ai aussi eu la joie d’intervenir en février dernier, lors de la soirée du cinquantenaire du comité de Paris, dans les salons d’honneur de l’hôtel de Ville. Philippe Pellois , président du comité, m’avait sollicité pour une courte conférence sur l’histoire de l’athlétisme avec les stades, les compétitions et les performances marquantes. Et à l’issue de cette intervention, j’ai pu interviewer Maurice et Philippe Houvion, devant un sacré parterre d’internationaux.

Itw des Houvion Père et Fils par Luc Vollard

Et dans votre actualité avez vous des projets à signaler à nos lecteurs ?

Oui un en particulier car nous allons bientôt fêter le centenaire de la FFA en 2020, et nous avons ainsi proposé à la FFA la constitution d’un livre commémoratif à cette occasion.

De quoi s’agira t’il ? Un document statistique de ces 100 années fédérales ?

Pas tout à fait. La FFA a souvent publié des brochures statistiques sous la houlette de notre commission. Les dernières sont DOCATHLE 2003 et le dictionnaire de l’Athlétisme Français en 2011. Là, il s’agira de mélanger davantage textes, photos, statistiques, témoignages, documents d’archives pour aborder l’athlétisme sous tous ses angles et notamment sur des aspects peu publiés ou qui n’ont pas fait l’objet de mises à jour depuis longtemps, voire même des études inédites.
Nous envisageons ainsi d’aborder la vie de la FFA au travers des AG et des dirigeants, de faire la part belle aux classements collectifs pour mettre en valeur les clubs, de décrire l’évolution de la revue fédérale et bien sûr de parler de l’année 1920 avec ses bilans et palmarès.

Un bel ouvrage pour passionnés assurément.  Et à l’ère du numérique, de l’internet et désormais du big data , quelles sont les perspectives d’évolution pour la commission et ses moyens de diffusion/restitution d’informations historiques et statistiques ?

Nos travaux sont effectivement à la confluence du passé et de l’avenir et de plus en plus de sources anciennes sont aisément accessibles ce qui nous permet de compléter nos études plus facilement. Mais certaines périodes restent néanmoins délicates, comme le milieu des années 70 alors que la revue FFA était moribonde et que les publications spécialisées comme Miroir de l’Athlétisme et Equipe Magazine Athlétisme s’étaient arrêtées. De 1962 à 1975, ces deux revues avaient enchantées les amoureux de l’athlétisme et restent une référence sur cette période.
A l’opposé, les résultats actuels sont disponibles quasiment en temps réel et nous pouvons ainsi assurer la mise à jour de nombreux documents presque en direct. L’Histoire d’une manière générale est aussi la passion de nombreuses personnes et je pense que nos travaux ont encore un bel avenir dans leur forme actuelle. Après il est vrai que leur forme sera sans doute appelé à évoluer. Notre site Internet a ainsi démarré en 2007, c’était une belle avancée déjà, mais il faudra peut-être  le faire évoluer même si par ailleurs nous sommes tous bénévoles à la commission et cela limite parfois nos ambitions aussi.

Et plus personnellement, en tant que président de cette commission , avez vous un souhait, un vœu  pour l’avenir ?

Il reste beaucoup de chose à développer, même si ce mandat permet de véritables avancées. Le lien avec les structures départementales et régionales sont disparates et améliorables . C’est d’ailleurs étonnant de constater que notre commission est parfois méconnue du réseau… mais toujours plaisant d’avoir aussi des retours  positifs sur nos travaux ensuite.
Un vœu ou une envie personnelle serait que je trouve parfois que nous sommes trop peu impliqués dans l’organisation d’événements fédéraux ou dans les publications. Je verrai bien ainsi une rubrique Histoire dans le revue fédérale ce qui a d’ailleurs déjà été le cas dans le passé avec les articles d’Alain Bouillé.

Cette revue existe d’ailleurs depuis 1921, a changé plusieurs fois de titre, de format et même de contenu, abandonnant sa partie administrative depuis plusieurs années au profit de reportages les plus divers. Elle reste un bel outil de promotion de notre fédération et je trouverais intéressant que notre commission y soit davantage associée.  Au-delà de cette autre perspective de diffusion que notre site internet, ce pourrait aussi être un plus pour donner encore plus de visibilité au patrimoine de l’athlétisme français sur notre territoire et réseau associatif.

Liens utiles
Le site de la commission documentation et histoire :  http://cdm.athle.com/

ses newsletters  : http://cdm.athle.com/asp.net/espaces.html/html.aspx?id=39695